Filinfo

Foot

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

Zineb Ibnouzahir © Copyright : DR
Partout dans le monde, les yeux horrifiés, rivés sur leur petit écran, nombreux sont les hommes qui ont bien du mal à accepter l’idée d’un ballon rond qui roule sous les pieds de femmes. Manquerait plus qu’on leur demande de nous ramener un bol de chips et une bière.
A
A

La coupe du monde de football féminin organisée en France bat son plein et partout dans le monde, les yeux horrifiés, rivés sur leur petit écran, nombreux sont les hommes qui ont bien du mal à accepter l’idée d’un ballon rond qui roule sous les pieds de femmes.

Manquerait plus qu’on leur demande de nous ramener un bol de chips et une bière pendant qu’on regarde le match entre copines.

Pour cristalliser les tensions sexuelles qui entourent cette coupe du monde, on a pu compter sur le mauvais goût habituel de Charlie Hebdo qui nous a gratifiés d’une couverture façon «l’origine du monde» de Gustave Courbet, avec pour gros titre «Coupe du monde féminine, on va en bouffer pendant un mois».

Certains y voient un dessin sexiste, et d’autres, au contraire, une critique du sexisme qui entache ce sport. Une chose est sûre, cette couverture met in fine droit dans le mille car quand on parle football féminin, on n’est incapable de parler uniquement du sport en soi. On éprouve ce besoin irrépressible de déraper irrésistiblement vers le sexe, le genre.

Pour preuve, sur les plateaux télévisés comme dans les salons, les cafés et les bars, chroniqueurs et supporters ont bien du mal à garder leur sérieux et leur calme.  Et Alain Finkielkraut, philosophe, essayiste, écrivain, de se faire le porte-voix du mal-être des hommes: «ce n'est pas comme ça que j'ai envie de voir des femmes!»

«Je ne suis pas sexiste, je ne suis pas misogyne, mais j’ai mal à mon foot!», commente de son côté ce youtubeur au risque, dit-il, de se «prendre un tampax dans la gueule».

Et pourquoi précise-t-on coupe du monde de football «féminin»? Après tout, on ne parle jamais de coupe du monde de football «masculin». «C’est donc qu’il s’agit bien de deux sports différents», conclut-on alors, satisfaits d’avoir trouvé une réponse adéquate au malaise créé par ces femmes qui ont investi ce terrain masculin.

Et puis c’est quoi ces scores? 13- 0 pour le match États-Unis/Thaïlande! Jamais on n’a vu de scores pareils dans une coupe du monde. Non les filles, allez-vous rhabiller… On vous aime, on aime les femmes, on n’est pas sexistes, mais le foot, c’est un sport de mec, point barre.

Au Maroc, la coupe du monde de football féminin, on regarde ça de loin, de très très loin, un sourire en coin.

Chez nous, on est trop occupés à regarder la CAN et à commenter entre deux matchs le harcèlement sexuel dont ont été victimes les supportrices marocaines parties en Égypte soutenir l’équipe nationale.

Pour nous, l’enjeu est donc sur le terrain, mais aussi dans la rue avec deux camps qui s’affrontent. D’un côté, l’équipe des «elles l’ont bien cherché. Où qu’elles aillent les Marocaines nous foutent la honte avec leur comportement aguicheur». De l’autre, l’équipe des «comment ces Égyptiens osent-ils harceler nos sœurs!», comme si le harcèlement dans l’espace public était un concept inconnu sous nos cieux.

Laissez-nous rire…

Par Zineb Ibnouzahir
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Comment Badr Benoun s'est fait évincer du Mondial 2018

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Classement FIFA: le Maroc gagne deux places

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Officiel. Un nouvel adversaire pour les Lions en octobre


2 commentaires /

  • brahim
    Le 01 Jul. 2019 à 10h37
    chere Madame
    votre derniere phrase est malheureuse, car elle consacre le phenomene du harcelement
    sous nos cieux ou ailleurs, comme un un fait normal et banal du moment ou vous n"apportez aucune contribution utile " l observation passive"
    vous vous etes contenté de scindé les marocains en deux -"""D’un côté, l’équipe des «elles l’ont bien cherché. Où qu’elles aillent les Marocaines nous foutent la honte avec leur comportement aguicheur». De l’autre, l’équipe des «comment ces Égyptiens osent-ils harceler nos sœurs!»,""""
    mais vous avez oublié les autre , la majorité qui luttent contre le sexisme, le hrecelement etc....
  • hlal mohammed
    Le 30 Jun. 2019 à 23h38
    Une bonne réflexion sur la perception de la femme sportive par le genre masculin. C'est une perception qui reste déformée par des us et coutumes qui n'ont plus aucune raison d'être. Le football féminin a fait des progrès phénoménal et je ne serais pas étonné de voir dans un avenir proche des équipes de football mixte s'affronter dans des tournois nationaux ou internationaux.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Gullit ne comprend rien aux Marocains

Vive l'Algérie!

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Kiosque

La FRMF a la main moins lourde

La FRMBB avait tout faux

Renard explique son choix saoudien

Les médias espagnols mécontents du Real

Beaumelle est parti pour rester

Le foot à la SNRT n’est pas commercial

L’argent coule à flots à la FRMF

Perez vise Mourinho ou Klopp

Le choc Algérie-Maroc décalé d'un jour

Ronaldo aux petits soins de son personnel