Filinfo

Foot

Portrait: Ammouta, le coach made in Morocco qui a entraîné Raul et Xavi

© Copyright : DR
Kiosque360. Houcine Ammouta, qui vient d’ajouter une 2e étoile dans le firmament du «Wydad de la nation», est entré dans l’histoire en étant le 1er coach national à gagner la LDC africaine. Mais c’était sans savoir que l’ex-brillant élève en Maths et ex-buteur attitré de l'IZ Khemisset est un «roi des finales».
A
A

Houcine Ammouta vient de rentrer par la grande porte dans l’histoire du football marocain en devenant le premier coach national à remporter la Ligue des champions d’Afrique. L’occasion pour le quotidien Al Massae de ce mercredi 8 novembre de revenir sur le parcours atypique de cet entraîneur «made in Morroco».

Houcine Ammouta, natif de Khemisset il y a 48 ans et 15 jours en ce 8 novembre, était plutôt destiné à un autre avenir. C’est du moins ce que prédisaient les enfants de son quartier et ses condisciples, tellement Ammouta était un élève brillant et studieux, doublé d’un crack en mathématiques, et auquel ils enviaient les excellentes notes qu’il enchaînait année après année.

Mais l’appel du ballon rond était beaucoup plus fort, même si Ammouta a continué à étudier tout en étant devenu un attaquant professionnel et prolifique au sein de plusieurs clubs de la Botola. Il commença avec un salaire de misère, soit 1000 DH, pour culminer à 4000 dollars au sein du club saoudien de Riyad.

Plus réussie sera la carrière de cet entraîneur lauréat de l’Institut Moulay Rachid de Rabat, carrière qu’il commença en 2004 à la tête du club où il débuta en tant que joueur: l’Ittihad zemmouri de Khemisset. En 2008, l’IZK est dauphin du champion du Maroc et se qualifie pour la Ligue des champions d’Afrique.
L’année suivante Ammouta est appelé à la rescousse par le Fath de Rabat (FUS) qui y a vu un coach à la baguette magique. Il ne sera pas démenti puisque la Coupe du trône 2009 tombera dans l’escarcelle du club Rbati, qui sort ainsi d’une longue torpeur. Qualifié en Coupe de la CAF 2010, le FUS est mené de main de maître par le maestro Ammouta, qui lui sert son premier trophée africain sur un plateau d’or après avoir battu en finale les Tunisiens du Club sfaxien (3-2).

En 2011 commence une autre aventure. Au Qatar, Ammouta accepte le poste d’entraîneur-adjoint de l’Uruguayen Jorge Fossati au club d’Al Sadd où jouait l’ex-star du Real Madrid, Raul Gonzalez, champion du Qatar en 2013.
En 2015, Ammouta, contre un salaire de 40.000 dollars, devient l’entraîneur d’Al Sadd et voit son milieu de terrain renforcé par le recrutement du Barcelonais Xavi Hernandez, l’ex-coéquipier de Messi, Neymar and Co. Ammouta remporte, coup sur coup, le championnat du Qatar, la Ligue des champions asiatique (une première pour Al Sadd), et se classe troisième à la Coupe du monde des clubs.

Bien évidemment pour remplacer des entraîneurs de la trempe de John Toshack (ex-entraîneur du Real) et Sébastien Desabre qui venaient de rater la LDC africaine (en demi-finale), Said Naciri, le patron du Wydad, a jeté son dévolu sur le fils de Khemisset. Et banco! Le Wydad est non seulement champion du Maroc 2017, mais aussi champion d’Afrique. En attendant la Coupe du monde des clubs, prévue dans un mois, Houcine Ammouta a déjà inscrit son nom en lettres d’or dans l’histoire du football, marocain, africain et asiatique où il y a tout gagné.

Par Mohammed Ould Boah
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Mercato
Foot Mercato

Photo. Officiel: William Jebor retrouve le Wydad

Foot Mercato
Foot Mercato

Wydad: on connait le montant du transfert de Babatunde

Foot Mercato
Foot Mercato

Les détails du transfert de Babatunde au Wydad


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Corner. Task Force, tu ne tueras point!

Ce n’était pourtant qu’un match de foot

P’tit-pont. Mondial: le bonheur des quarts

Maroc 2026: le spot de la honte!

Hors jeu. Foot, c’est la guerre!

Kiosque

Mondial maroco-algérien? El Khalfi évasif

L'autocritique et la confiance de Dirar

Le FC Bâle intéressé par Ahaddad

La barbichette porte-bonheur de CR7

Le Maroc a gagné une équipe d’avenir

Les lions ont stressé le président portugais

Ça se gate entre Benatia et Hadji

Lions de l'Atlas: autopsie d'une élimination

Mondial 2030: Le Maroc en solo?

120 millions de dirhams pour le Mondial russe