Filinfo

Foot

Pourquoi la CAF a résilié son contrat avec Lagardère?

© Copyright : DR
Le groupe Lagardère avait dénoncé, il y a deux jours, la décision de la Confédération africaine de football de résilier le contrat qui lie les deux parties. Ce vendredi, l’instance panafricaine explique les raisons de ce choix.
A
A

Mardi 5 novembre, la Confédération africaine de football a décidé suite à une réunion de son comité exécutif de résilier le contrat qui la lie à Lagardère. Une annonce contesté par le groupe français qui juge cette procédure “illégale”.

Ce contrat, signé en 2016 et qui s'étendait jusqu'en 2028 contre 1 milliard de dollars, était lié à la commercialisation des droits médias et marketing des tournois de la CAF. “Lagardère conteste fermement cette décision de la CAF qu'elle considère illégale, abusive et non fondée. Rien ne saurait justifier une résiliation du contrat”, avait écrit le groupe français dans un communiqué publié mercredi.

À lire aussi: Entre la CAF et Lagardère, c’est fini!

Ce vendredi, la Confédération africaine de football avance les raisons de cette décision. Dans un communiqué rendu public sur son site officiel, l’instance dirigée par Ahmad Ahmad explique qu’en 2017 “l'Autorité égyptienne de la concurrence (ECA) a constaté que l'accord enfreignait les règles égyptiennes de la concurrence”. Selon cette dernière, Lagardère a remporté ce marché pendant une période ininterrompue de 20 ans sans appel d'offres ouvert” et par conséquent, elle a déclaré “l’accord nul et non avenu et a imposé un certain nombre de mesures correctives à la CAF. Ces recours comprenaient l’obligation de résilier immédiatement l’accord et de suspendre ses effets sur le marché égyptien”, ajoute le communiqué.

La même décision a été annoncé par la Commission de la concurrence du Marché commun de l'Afrique orientale et australe (CCC), toujours en 2017, imposant au passage une sanction financière à la CAF.

La CAF précise qu’elle n’a eu d’autre choix que de résilier le contrat et fait savoir à maintes reprises à Lagardère, y compris lors d'une réunion cette semaine, que sa “résiliation de l'accord n'était pas une décision unilatérale, comme cela a été présenté à tort dans le récent communiqué de presse de Lagardère. La résiliation de l'accord est la conséquence juridique de la décision des tribunaux égyptiens et du CCC.

Par Mohamed Yassir
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous