Filinfo

Foot

Quand Renard et Lekjaa jouent à cache-cache

© Copyright : DR
Alors que les Lions de l'Atlas ont quitté l'Égypte et la CAN la tête basse, la Fédération royale marocaine et Hervé Renard ne savent plus sur quel pied danser. Le sélectionneur attend des nouvelles de sa hiérarchie...qui attend que le Français démissionne.
A
A

C'est le statu quo entre la Fédération royale marocaine de football et le sélectionneur national. Quelques jours après l'échec des Lions de l'Atlas à la CAN 2019, l'avenir d'Hervé Renard reste en suspens. Aucune des deux parties ne veut faire le premier pas pour mettre fin à une situation qui va vite devenir intenable. État des lieux.

La FRMF regarde ailleurs
Ce n'est plus un secret, depuis plusieurs semaines, les dirigeants du football marocain sont en quête d'un successeur à Hervé Renard. Si Bruno Genesio, l'ex-entraîneur de Lyon, a été approché, il n'est pas le seul technicien sondé pour remplacer le double champion d'Afrique. Christian Gourcuff (ex-sélectionneur de l'Algérie), Walid Regragui (entraîneur du FUS de Rabat) et Vahid Halilhodzic auraient eux aussi été contactés.

Le nerf de la guerre
Si la Fédération royale marocaine de football n'est pas satisfaite du bilan d'Hervé Renard à la tête des Lions de l'Atlas, elle peut, en principe, lui signifier purement et simplement, et s'en séparer. Problème, le contrat qui lie les deux parties court jusqu'en 2022 et en cas de rupture unilatérale, le Français peut prétendre à une somme avoisinant les 3 millions d'euros. Une dépense que la FRMF préfèrerait éviter.

Curieusement, les salaires du staff de l'équipe nationale viennent de fuiter dans la presse. Une manière de pousser Renard vers la sortie? Dans un article paru chez nos confrères d'Al Massae, il est question des revenus du sélectionneur national et de ses adjoints, dont Patrice Beaumelle, qui avec 55.000 euros mensuels touche autant que Djamel Belmadi le patron des Fennecs. De quoi mettre le feu au poudres car les raccourcis entre salaire et performances ne sont jamais loin. Le Maroc a été éliminé en quarts de finale de la CAN par le modeste Bénin, alors que l'Algérie joue aujourd'hui pour une place en demi-finale face à la Côte d'Ivoire.

Lire aussi: 120.000 euros serait le vrai salaire de Renard

Le paradoxe Renard
Interrogé sur le sujet après l'élimination en huitième de finale, Hervé Renard a pris soin de rappeler qu'il disposait d'un contrat pour ne pas avoir à répondre sur ses intentions. Mais quelles sont-elles? Parfois tenté d'écourter son séjour au Maroc, le sélectionneur est entré en phase de réflexion depuis qu'il a quitté l'Égypte. Même s'il dispose dans son contrat d'une clause lui permettant de partir quand il le souhaite sans rien payer, Hervé Renard ne semble pas pressé de l'activer. Avant de se décider il attend des nouvelles de Fouzi Lekjaa... 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

L’Algérie, Salah, Renard… les tops et les flops de la CAN

Foot agent de joueur
Foot agent de joueur

Les agents de joueurs dans la ligne de mire de la FRMF

Foot CAN 2021
Foot CAN 2021

La Mauritanie veut "surprendre le Maroc"


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

Quand la Botola a mal à ses "samsaras"

Vrai homonyme, fausse recrue

Le duo Ahmad-Lekjaa reprend le dessus

La CAN rapporte gros à la CAF

Un duel algéro-sénégalais indécis

Renard laisse des questions sans réponse

WAC et Raja s’arrachent les mêmes joueurs

Casablanca n'aura pas son grand stade

Coulisses du divorce FRMF-Renard

Ahmad Ahmad passe outre le TAS