Filinfo

Foot

Quand Renard et Lekjaa jouent à cache-cache

© Copyright : DR
Alors que les Lions de l'Atlas ont quitté l'Égypte et la CAN la tête basse, la Fédération royale marocaine et Hervé Renard ne savent plus sur quel pied danser. Le sélectionneur attend des nouvelles de sa hiérarchie...qui attend que le Français démissionne.
A
A

C'est le statu quo entre la Fédération royale marocaine de football et le sélectionneur national. Quelques jours après l'échec des Lions de l'Atlas à la CAN 2019, l'avenir d'Hervé Renard reste en suspens. Aucune des deux parties ne veut faire le premier pas pour mettre fin à une situation qui va vite devenir intenable. État des lieux.

La FRMF regarde ailleurs
Ce n'est plus un secret, depuis plusieurs semaines, les dirigeants du football marocain sont en quête d'un successeur à Hervé Renard. Si Bruno Genesio, l'ex-entraîneur de Lyon, a été approché, il n'est pas le seul technicien sondé pour remplacer le double champion d'Afrique. Christian Gourcuff (ex-sélectionneur de l'Algérie), Walid Regragui (entraîneur du FUS de Rabat) et Vahid Halilhodzic auraient eux aussi été contactés.

Le nerf de la guerre
Si la Fédération royale marocaine de football n'est pas satisfaite du bilan d'Hervé Renard à la tête des Lions de l'Atlas, elle peut, en principe, lui signifier purement et simplement, et s'en séparer. Problème, le contrat qui lie les deux parties court jusqu'en 2022 et en cas de rupture unilatérale, le Français peut prétendre à une somme avoisinant les 3 millions d'euros. Une dépense que la FRMF préfèrerait éviter.

Curieusement, les salaires du staff de l'équipe nationale viennent de fuiter dans la presse. Une manière de pousser Renard vers la sortie? Dans un article paru chez nos confrères d'Al Massae, il est question des revenus du sélectionneur national et de ses adjoints, dont Patrice Beaumelle, qui avec 55.000 euros mensuels touche autant que Djamel Belmadi le patron des Fennecs. De quoi mettre le feu au poudres car les raccourcis entre salaire et performances ne sont jamais loin. Le Maroc a été éliminé en quarts de finale de la CAN par le modeste Bénin, alors que l'Algérie joue aujourd'hui pour une place en demi-finale face à la Côte d'Ivoire.

Lire aussi: 120.000 euros serait le vrai salaire de Renard

Le paradoxe Renard
Interrogé sur le sujet après l'élimination en huitième de finale, Hervé Renard a pris soin de rappeler qu'il disposait d'un contrat pour ne pas avoir à répondre sur ses intentions. Mais quelles sont-elles? Parfois tenté d'écourter son séjour au Maroc, le sélectionneur est entré en phase de réflexion depuis qu'il a quitté l'Égypte. Même s'il dispose dans son contrat d'une clause lui permettant de partir quand il le souhaite sans rien payer, Hervé Renard ne semble pas pressé de l'activer. Avant de se décider il attend des nouvelles de Fouzi Lekjaa... 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Vahid demande du temps pour rebâtir les Lions

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

La terrible raison derrière le refus de Malcuit

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Quand Vahid Halilhodzic enterre les Botolistes


1 commentaires /

  • red lion
    Le 12 Jul. 2019 à 17h43
    Le Maroc a été élliminé en huitième de finale ! Et non en quart . Ce sont des pays comme Madagascar et le Bénin qui sont tombés en quart. Une honte continentale. Il ns faut dés lors mettre le paquet sur un gars comme hallilodsic, il a réussit en Europe, en afrique, et même au Maroc . Du point de vue de son CV et de son expérience, il peut être l'homme de la situation . A cela il faut ajouter ce parallèle entre la situation de notre football de séléction et celle du football de notre voisin algérien . Ils ont aujourd'hui exactement le même groupe que celui qui perdait tout le temps et contre tous le monde, ils ont juste choisis un coach du pays, qui a apporté une chose et une seule en plus de sont projet de jeu au quel les joueurs ont adhéré . Cette chose c'est une dicipline sans faille, de tous les jours, de tous les instants .
    Nous, on a laissé l'équipe nationale se transformer peu à peu en club de vacances . Un truc très significatif de cet état de fait, c'est que suite à la qualif en huitième, les joueurs au lieu de mettre à profit leur temps de repos , pour récupérer, sachant qu'avec la chaleur, tout temps consacré à la récupération est un temps intélligement investit . Mais les notres avec toutes les années d'expérience qu'ils ont n'ont rien trouvé de mieux que d'aller se bourrer la gueule au second étage de l'hotel là ou il y a les boites de nuits, l'alcool, les chichas et les filles . On a même faillit en attendre parler avec pertes et fracas si certains joueurs de la séléction n'avaient pas retenu Dacosta qui voulait se battre avec un client qu'il accusait de vouloir le prendre photo .

    LEKJAA ?!! OU TU ES ? ! QU'EST CE QUE TU VAS FAIRE ?!! DES REPONSES SOUS FORME D'ACTES FORTS !!!! Voila ce que le peuple attend .
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Non, il ne faisait pas “trop chaud” à Doha

Gullit ne comprend rien aux Marocains

Kiosque

Le rapport financier du Raja serait erroné

Les Lions de l’Atlas célébrés à Oujda

Tout est à refaire, selon Vahid

Beckham a flairé le filon Mbappé

Où se jouera Maroc-Mauritanie?

Divorce entre Fathi Jamal et Raja

La Botola aura ses bientôt ses retraites

L’OIT s’invite au Mondial 2022

Poker menteur autour de Hamdallah

Le TAS examinera les preuves du WAC