Filinfo

Foot

Quand Sergio Ramos pète les plombs

© Copyright : DR
Rien ne va plus au Real Madrid. Lors de la séance d’entraînement de ce lundi 22 octobre, le capitaine Sergio Ramos s’en est pris à un de ses coéquipiers.
A
A

Qu’est-ce qui se passe au Real Madrid? Le club champion d’Europe en titre n’a plus gagné depuis 5 matchs, un de ses cadres veut quitter le navire, et ce matin, son capitaine pète un plomb à l’entraînement.

Le quotidien sportif Marca, nous apprend que Sergio Ramos, touché au visage par Sergio Reguilon au cours d'un jeu, s’en est pris au jeune défenseur, comme on peut le voir sur cette vidéo largement diffusée ce lundi sur les réseaux sociaux.

En ce début d'après-midi, le capitaine des Merengue a essayé, tant bien que mal, de se rattraper via un tweet: “Même si cela ne se voit pas, ce sont des situations assez habituelles, mais ce n'est pas une excuse, ma réaction est inappropriée. Nous sommes toujours à fond, n'est-ce pas Regui?”. 

Reguilon n’a toujours pas répondu à la question de Ramos, il prépare, peut-être, son transfert à la… Juventus!

 

 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Real Madrid
Foot Real Madrid

Santiago Solari, parti pour rester

Foot Liga
Foot Liga

Vidéo. Le Real Madrid surclasse le Celta de Boufal

Foot Liga
Foot Liga

Suivez en direct Celta Vigo - Real Madrid à 20h45


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Le plan B de Naciri pour imposer Benzarti

Qui succédera au Raja de Casablanca?

HUSA-Raja, le choc du week-end

Neymar remonté contre la presse

La presse camerounaise sereine

Un week-end avec plusieurs finales

Naciri-Girard, place au duel juridique

Le Maroc n'a jamais battu le Cameroun

Dembélé, un mauvais locataire

Les coachs continuent à défiler au WAC