Filinfo

Foot

Quique Setién va traîner le Barça en justice

© Copyright : DR
Kiosque360. Limogé après la lourde défaite du FC Barcelone face au Bayern de Munich en quart de finale de Ligue des champions, Quique Setién n’a pas encore soldé ses comptes avec les dirigeants du club. Il exige aujourd’hui le versement de ses indemnités de départ.
A
A

L’ex-entraîneur du FC Barcelone, Quique Setién, menace de poursuivre son ancien club en justice. Limogé aussitôt après la lourde défaite du club catalan face au Bayern de Munich en quart de finale de Ligue des champions (8-2), il n’a pas apprécié la manière avec laquelle il a été sèchement remercié de son poste. Pire, il affirme n’avoir été officiellement informé de son licenciement qu’un mois après avoir été mis à la porte, rapporte le site Sofoot.com dans un article publié ce vendredi 18 septembre.

Limogé le 17 août par le club catalan, les dirigeants du club ne l’auraient officiellement remercié qu’un mois plus tard, c’est-à-dire en septembre. Les responsables du Barça n’auraient également versé aucune indemnité à Quique Setién, qui avait pris les rênes du club au milieu de la saison dernière en remplacement d’Ernesto Valverdé, alors que son contrat courait jusqu’en 2022.

«Le 17 août, j'ai été démis de mes fonctions avec effet immédiat par le club et le président. Cependant, ce n'est qu’avant-hier, le 16 septembre, qu'on m'a remis pour la première fois la lettre écrite de ce renvoi. Nous nous voyons obligés (l'entraîneur et son staff, Ndlr) de nous en remettre à nos avocats pour trouver une solution au conflit, et d'entreprendre les actions légales correspondantes», a écrit l’adjoint de Setién, Eder Sarabia, dans un communiqué relayé sur son compte Twitter.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous