Filinfo

Foot

Ramos dopé? L'UEFA se défend

© Copyright : DR
Coup de tonerre! L'UEFA s'est vigoureusement défendue d'avoir fait l'impasse sur un contrôle positif de Sergio Ramos en 2017, alors que le Real Madrid s'en est aussi mêlé.
A
A

Soupçonné d’avoir blanchi le défenseur de capitaine du Real Madrid Sergio Ramos après un contrôle antidopage lors de la finale de la LDC en 2017, l’UEFA a réagi ce matin.

"L’UEFA rejette fermement les accusations infondées selon lesquelles elle aurait dissimulé des résultats positifs en matière de dopage", écrit l’instance dans un communiqué.

Des fichiers révélés par Football Leaks, et publiés par le média français Mediapart, affirment que l’Espagnol a subi un contrôle "anormal" au dexaméthasone, un corticoïde prohibé par l’AMA, le soir de la finale de la Ligue des Champions.

"Sergio Ramos n'a jamais enfreint les règles du contrôle antidopage", a expliqué pour sa part le Real Madrid. Le club explique dans un communiqué que l’UEFA a demandé des informations qui ont été vérifiées par des experts avant de "fermer immédiatement ce cas".

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Real Madrid
Foot Real Madrid

Sergio Ramos a pris sa décision

Foot Real Madrid
Foot Real Madrid

Sergio Ramos, c'est 100 millions!

Foot Real Madrid
Foot Real Madrid

Ramos transféré gratuitement en Chine?


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

La corruption gangrène le foot camerounais

Renard «espionne» les éléphants

Infantino lâche Ahmad Ahmad

Le harcèlement éclabousse la CAN

Majorque n’a pas oublié Badou Zaki

Les Marocains conjurent le sort du 1er match

Trop d’adrénaline chez les Pharaons?

Le Mondial féminin a mal à la VAR

La FIFA, c'est la Banque mondiale du foot

Trop chère CAN 2019