Filinfo

Foot

Renard juge le sacre de l’Algérie

© Copyright : DR
L'ex-sélectionneur national Hervé Renard a donné son avis au sujet du sacre de l'Algérie en Coupe d'Afrique des Nations. Il s'est également exprimé sur son homologue Djamel Belmadi et sur l'avenir des Fennecs.
A
A

Le sélectionneur national sortant Hervé Renard a commenté le sacre des Fennecs lors de la CAN égyptienne, à l’occasion d’une interview accordée au quotidien français Le Parisien.

Le Français estime que l'Algérie "mérite la coupe d'Afrique. Elle a battu le Sénégal deux fois (0-1 en phase de poule et même score en finale), c'est déjà un grande performance en soi. Les Algériens ont été réguliers généreux et plein d'abnégation même s'ils n'ont pas fait leur meilleur match en finale. Mais le plus important, comme on dit, c'est de ramener la coupe à la maison…", analyse Renard.

Pour le double champio d'afrique, ce qui caractérise cette sélection est "son esprit collectif" qui a sublimé l'expression des talents individuels comme "Baghdad Bounedjah qui a fait un tournoi énorme. Riyad Mahrez qui à un moment important comme lors de la demi-finale (contre le Nigeria 2-1) met un coup franc exceptionnel et Ismaël Bennacer a été rayonnant".

Mais ce n’est pas pour autant qu’il prédit un long règne continental de l’Algérie: "c'est très dur de régner sur le continent africain très longtemps". Il loue cette "très belle équipe" dotée d’un esprit qu’elle n’avait plus "depuis un moment" mais rappelle que "la CAN est terminée, il faut repartir de zéro et confirmer, c'est souvent le plus difficile".

Renard a ensuite chaleureusement salué le sélectionneur des Fennecs Djamel Belmadi, qui n’est en poste que depuis août 2018. "Il a de nombreuses qualités, il a su cerner rapidement ce dont cette équipe avait besoin. Je pense qu'en tant qu'Algérien, il connaît très bien le football de ce pays, il connaissait les joueurs, il a su trouver les meilleures associations possibles pour arriver à ce résultat", explique Renard.

Enfin, Hervé Renard a réfuté le mythe du sorcier blanc, lui qui est constamment surnommé ainsi (comme Claude Le Roy et Henri Michel avant lui). "Il y aura d'autres entraîneurs étrangers qui gagneront des CAN et d'autres techniciens locaux, aussi, dans les années à venir", a-t-il prédit.

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /


1 commentaires /

  • kiri
    Le 23 Jul. 2019 à 15h34
    tu nous manques déjà l'artiste ……..
    tu es et seras tjrs le bienvenue au Maroc .. Sache le
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous