Filinfo

Foot

Ronaldinho est-il d'extrême droite?

© Copyright : DR
Alors que Brésil est en pleine élection présidentielle, Ronaldinho a manifesté son soutien à Jair Bolsonaro, candidat très controversé. L’ancien star du football a-t-il viré vers l’extrême droite?
A
A

Récemment les Brésiliens sont allés aux urnes pour élire leur président. Le candidat de l’extrême droite qui pointe en tête lors de ce premier tour est soutenu par plusieurs personnalités du monde de l’art ou du sport, dont l’ancien Ballon d’Or 2005, Ronaldinho.

“Pour un Brésil meilleur, je désire la paix, la sécurité et quelqu'un qui nous redonne de la joie. J'ai choisi de vivre au Brésil et je veux un Brésil meilleur pour tous”, a twitté l’ancien joueur du PSG.

Son message est illustré par une photo sur laquelle Ronaldinho porte un maillot floqué du numéro 17correspondant au candidat Bolsonaro sur les urnes électroniques.

Jair Bolsonaro est un leader d'extrême droite qui a raflé 46% des voix lors du premier tour des présidentielles au Brésil. C'est un nostalgique de la dictature militaire, un fervent défenseur de la peine de mort et un militant anti- avortement. Malgré ses idées racistes, misogynes et homophobes, Bolsonaro a pu convaincre une partie de la bourgeoisie, des chrétiens évangéliques, des paysans et des hommes d'affaires. Avec lui, le pays de la Samba risque de basculer vers un régime totalitaire.

Condamné par certains mais toujours apprécié par d’autres, l’ancien numéro 10 de la Seleçao n’en est pas à son premier soutien à la droite. En 2017, il était apparu aux côtés du leader tchétchène Ramzan Kadyrov, très critiqué par les associations internationales des droits de l’homme.

Pour certains observateurs, ces prises de positions ne reflètent aucunement les orientations politiques de la star brésilienne. Pour eux, Ronaldinho est un chasseur de primes. Il court derrière les cachets à travers le monde. Il commercialise son image auprès des politiques. Bref c'est un mercenaire qui a un prix.  Selon l'Équipe “les services” de Ronaldinho coûtent entre 300.000 et 500.000 euros.

Celui qui faisait des merveilles sur les terrains d'Europe n'est peut-être pas fondamentalement un militant d'extrême droite, mais le vote recquiert un sens des responsabiltés minimum. Quand on sait que la majorité de la population brésilienne est noire et ne se reconnaît sans doute pas dans le candidat Bolsonaro, l'ex-barcelonais fait un choix dont il devra assumer les conséquences tôt ou tard. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Kamal Mountassir
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Amical
Foot Amical

Vidéo. L'Argentine cède devant le Brésil

Foot Amical
Foot Amical

En direct. Brésil-Argentine à 19H00

Foot Egypte
Foot Egypte

Turki Al-Sheikh lâche son club


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

Trois clubs sans stade fixe

Oussama Idrissi prochain Lion de l’Atlas?

Diego Simeone piste un gardien marocain

Les vérités de Luka Modric

Zakaria Hachimi passera l'hiver à l'AS FAR

Le FUS revalorise ses anciens joueurs

Lekjaa fait faux bond aux Lions de l'Atlas

Schumacher, tel père tel fils?

Les 15 secondes qui ont sauvé les Lions

La Fédération comorienne risque gros