Formulaire de recherche

Salah El Ouadie: Dolmy, un modèle à suivre

dolmy

© Copyright : DR

Posté le 31/07/2017 à 21h58 par Mohammed Ould Boah (Mise à jour le 31/07/2017 à 22h20)

Kiosque360. Après le deuil, l’heure est venue de passer au partage de cet incommensurable héritage que l’immense Dolmy a légué à ses compatriotes. Des valeurs faites d’altruisme, de don de soi, de don d’un sens à la vie, de fidélité, de la fixation d’un but noble et le sacrifice pour l’atteindre….

Dans une tribune parue au rez-de-chaussée de la Une d’Al Ahdath Al Maghribia de ce mardi 1er août, le militant des droits de l’homme, enseignant, poète, homme de communication… Salah El Ouadie brosse un portrait post-mortem d’Abdelmajid Dolmy, intitulée "Du besoin des valeurs véhiculées par Dolmy".

Le Maestro est d’abord décrit comme fidèle à son art, en artiste du ballon rond qu’il fut, lui dont le but était de faire du football une cause existentielle. De ce sport, il en était une lumineuse étoile qui vient de s’éteindre, écrit El Ouadie.

Cependant, malgré son départ à jamais, Dolmy «restera toujours présent parmi nous», tout simplement parce que sa pratique du football était l’expression suprême de son «moi» de son «âme», de ses  valeurs, écrit ce diplômé en philosophie. Car pour Lmaâlem, le football c’était la vie, le don de soi, la réalisation concrète, le fair play, la fraternité et l’hospitalité, imagée par sa distribution altruiste des ballons à ses coéquipiers dans le feu de l’action. Sans oublier l’esprit de résistance et de combativité farouche, mais loyale, face à l’adversaire. Surtout quand il s’agissait de défendre le maillot national vert-rouge, ou celui vert de son club de toujours.

Dolmy n’était pas bavard, mais tout en lui était parlant. C’est pourquoi, toute sa vie durant, il n’a jamais prononcé un mot blessant ou déplacé… auquel il préférait un sourire éclatant, voire un rire franc. Il fuyait les sunlights, mais les projecteurs étaient son ombre inséparable.

Sur tout cela, les Marocains sont si unanimes qu’ils ont donné à Dolmy tous les qualificatifs dithyrambiques: maestro, lmaâlem, l’oustad…

La perte de Dolmy rappelle à Salah El Ouadie, une autre personnalité d’envergure qu’il a côtoyée à l’Instance équité et réconciliation, et qui a aidé les Marocains à se réconcilier avec eux-mêmes: feu Driss Benzekri.

Bien que rajaoui de naissance et «Ta lmout», El Ouadie conclut que les valeurs léguées par Dolmy sont exactement celles que tous les Marocains doivent adopter comme modèle.

Posté le 31/07/2017 à 21h58 Par Mohammed Ould Boah