Filinfo

Foot

Sektioui: Jebor m’a tuer!

© Copyright : DR
Abdelhadi Sektioui n’a pas été tendre avec son attaquant libérien William Jebor après l’élimination du Wydad en quart de finale de la Ligue des Champions contre les Algériens de Sétif.
A
A

Le Wydad de Casablanca a laissé tomber sa couronne, ce vendredi 21 septembre, après son match nul (0-0) contre l’Entente de Sétif en quart de finale retour de la Ligue des Champions, au complexe Mohammed V.

Les Rouges n’ont pas pu rattraper leur défaite de l'aller (1-0) et se sont heurtés à un solide mur algérien.

Lors de la conférence d’après-match, le coach du club casablancais a rejeté la responsabilité de cette élimination sur son attaquant libérien William Jebor, qui a raté une flopée d’occasions franches. “Ma fonction est de créer des occasions que même un amateur pourrait marquer. Jebor, lui, n'a rien marqué”, a-t-il lancé.

Les retrouvailles entre les deux hommes lors du prochain entrainement du WAC s'annoncent festives.

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue des champions CAF
Foot Ligue des champions CAF

Vidéo. Violences en Égypte, quelques mois avant la CAN

Foot Ligue des champions CAF
Foot Ligue des champions CAF

Vidéo. Démonstration de force du Wydad face à l’ASEC

Foot Ligue des champions CAF
Foot Ligue des champions CAF

En direct: Wydad Vs ASEC Abidjan à 20h


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Voici les conditions du retour des tifos dans les stades

Tanger va-t-il éliminer le Zamalek?

Les réserves d’Infantino sur le Mondial 2030

Cristiano Ronaldo ou «Monsieur Finales»

Le mercato non prolongé cette année

La Coupe du monde des clubs au Maroc?

L’OCS ne paiera pour ses hooligans

Gerard Piqué, le futur président du Barça

La ville ocre, capitale du football mondial

Les arbitres marocains à l'heure de la high tech