Filinfo

Foot

Une société italienne monopolise les marchés des gradins

© Copyright : DR
Kiosque360. Des doutes planent sur l’octroi de plusieurs marchés liés à la pause de sièges sur les gradins des stades du royaume à une même société italienne. "Remontada", du nom de cette société, bénéficierait-elle d'un coup de pouce de certains responsables locaux?
A
A

L’avantage dont bénéficierait une entreprise italienne, du nom de Remontada, spécialisée dans la pose de sièges sur les gradins des stades de football au Maroc suscite des interrogations. 

Le patron de cette entreprise, marié par ailleurs à une Marocaine, s’est surtout chargé du revêtement des gradins du complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat, du stade Adrar d’Agadir, mais aussi de la quasi-majorité des stades du royaume, rapporte le quotidien Assabah dans sa livraison du weekend des 25 et 26 janvier.

Nos confrères arabophones s’étonnent des avantages dont bénéficie cette entreprise, d’autant plus que celle-ci vendrait ses services à des prix parfois élevés. Plus grave, les cahiers de charges liés à la pose de sièges pour revêtir les gradins semblent taillés sur mesure pour permettre à l’entreprise italienne de rafler tous les marchés, octroyés en partie par le ministère de l’Equipement et des transports, précise une source bien informée à Assabah.

La même source s’étonne également que les entreprises marocaines soient systématiquement écartées, alors qu’elles font travailler une main d’œuvre exclusivement locale et importent des chaises en provenance d’entreprises compétentes en la matière. Cette position dominante dont jouit l’entreprise italienne aurait également empêché d’autres concurrents européens, qui étaient intéressés par ces marchés, d’être retenus, ajoute la même source.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Supercoupe CAF
Foot Éliminatoires CAN 2021

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous