Filinfo

Foot

Vidéo. Les Marocains de Côte d’Ivoire déçus, mais gardent espoir

Réunie autour de l’ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, la communauté marocaine a vécu intensément la première sortie des Lions de l’Atlas face à l’Iran.
L’enthousiasme du début de match a vite laissé la place à une atmosphère studieuse, les Lions de l’Atlas faisant face à une équipe iranienne particulièrement combattive et coriace.

Si la première mi-temps, malgré des occasions nettes de but, a été jugée tantôt fade, tantôt de bonne augure, la seconde mi-temps laissera la communauté perplexe jusqu’au coup de semonce de la dernière minute.

Un but assassin qui a de quoi susciter quelques déceptions mais qui n’entame pas pour autant l’optimisme des supporters, même s’il faudra faire face au Portugal et à l’Espagne, deux grands favoris de la compétition.

Mais, rappellent les plus âgés, le Maroc avait déjà battu le Portugal lors du mondial de 1986. Et l’histoire pourrait bien se répéter, surtout que le "sorcier blanc" Renard, que les Ivoiriens n’oublieront pas de sitôt, est un habitué des "miracles".

Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Maroc-Côte d'Ivoire, l'étrange explication de Yaya Touré

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Brahim Diaz dit une nouvelle fois non au Maroc

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Ouaddou voit les Lions de l'Atlas en finale de la CAN


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Un derby décisif pour la Botola

Lekjaa trouve Ahmad trop mou

Le Real prépare son retour au sommet

Trafic d’âge à la CAN U17

Azarou dans le rouge avec Lasarti

Redouane Jiyed, un habitué du derby

Primes aux athlètes contre obligation de résultats

Pourquoi le PSG n'y arrive plus

L'argent du sport fait polémique

Donor ouvrira pour le Wydad