Filinfo

Foot

Vidéo. Portrait: Mohamed Salah a bravé tous les échecs pour apprivoiser la gloire

Cette semaine, Mohamed Salah est devenu le premier égyptien depuis Mahmoud Al Khatib en 1983 à remporter le ballon d'or africain, décerné par la CAF. Une distinction qui couronne la carrière exceptionnelle d'un joueur qui est parti de rien, pour arriver au sommet de la planète foot.

Mohamed Salah n'est pas que le meilleur joueur africain du moment. L'international égyptien fait aussi partie des meilleurs joueurs de la planète, et fait partie de la "short-list" des talents suivis par le Real Madrid, rien que ça. Mais avant de devenir héros de toute une nation en la qualifiant en coupe du monde pour la première fois depuis 1992, c'était un jeune talent africain parmi tant d'autres... sauf que lui, il a préféré une carrière européenne, plutôt que les pétrodollars des championnats du Golfe.

Aujourd'hui, les rues de Liverpool chantent le nom de "Mohamed" dans les rues, dans les stades et même dans les bars. "Mo Salah" est devenu la star du plus grand des clubs anglais, et ce n'est ni plus ni moins que le fruit d'un travail acharné. Mohamed Salah Ghaly, le natif de Basyoun en Égypte a franchi les paliers pour arriver au sommet, et son parcours est un exemple à suivre pour tous les jeunes africains qui rêvent de gloire, et pas seulement sur le plan sportif car le succès de la star des Reds est une leçon de vie.

De 2010 à 2012 il évolue au petit club égyptien d'Al Mokawloon. Recalé par le Zamalek tout d'abord, son club de coeur, il n'a pas abandonné pour aller briller ailleurs. Dans ce petit club, il est le chouchou des supporters et fait souffrir les grands clubs par sa vitesse hors du commun. Quand le Zamalek se rend compte de son erreur, il est déjà trop tard, et le jeune joueur vaut déjà beaucoup trop cher sur le marché. Pis encore pour le championnat égyptien, son président ne compte pas le vendre à un club concurrent et attend de belles offres étrangères. Dans les pays arabes, qui dit championnat étranger dit d'abord pays du Golfe.

Mais Salah avait d'autres intentions, et ne voulait pas se contenter de jouer au football pour gagner beaucoup d'argent avec un minimum d'effort, et a choisi de rejoindre le FC Bâle, le plus grand club suisse qui le recrute pour 2.5 millions d'euros. Le plus jeune joueur de l'histoire du championnat égyptien avait fait le grand saut vers l'Europe pour devenir la star du championnat suisse. Aujourd'hui, le meilleur espoir du football africain en 2012 (titre décerné par la CAF), est devenu grand. Le meilleur des grands. Mais cela n'aurait jamais été possible sans plusieurs échecs.

Après un match de folie face à Chelsea en ligue des champions en 2013, il est recruté par les Blues qui le piquent sous le nez de Liverpool qui le voulait déjà à l'époque. En janvier 2014, il rejoint le club londonien en espérant briller autant qu'en Suisse. Mais il a croisé la route d'un José Mourinho adepte des joueurs physiques, solides et tueurs devant les buts. Loin des critères de Mohamed Salah, le petit gaucher rapide et explosif.

Après plusieurs mois sur le banc, il est prêté à la Fiorentina en Serie A où il retrouve toutes ses sensations. La saison d'après, c'est l'AS Roma qui l'a demandé en prêt... avec option d'achat et de là, débute la belle histoire. Il marque, fait des passes et des dribbles, pour devenir l'une des stars de l'équipe de Francesco Totti. La suite, on la connaît il fait tourner toutes les têtes pour que finalement Liverpool le signe en début de saison à plus de 40 millions d'euros. Aujourd'hui, l'Égyptien a marqué plus de 20 buts lors de la première moitié de saison et le Real Madrid fait du gamin de Basyoun, son objectif numéro un.

2017 nous a donné plusieurs leçons de vie et de football. L'histoire de Mohamed Salah, devenue icône égyptienne est à prendre comme exemple pour tous les jeunes africains qui veulent réussir. Mo Salah nous a appris à ne jamais baisser les bras après un échec car le meilleur joueur d'Angleterre du moment a été recalé par le Zamalek. Toujours relever la tête après les échecs car la star du FC Bâle a été mise au placard par Chelsea et surtout, croire en ces rêves et continuer de travailler aux dépens de l'argent facile car le travail finit toujours par payer.

Mais puisque ce n'est pas assez pour passer du statut grand joueur à grand homme, Salah n’a pas oublié d'où il vient. Il est devenu l'ange-gardien de son petit village natal, Nagrig, où il continue à passer ses vacances. Pour la petite histoire, il a déboursé des millions pour y construire un dispensaire ultra moderne et une école modèle pour couronner le tout...

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue des Nations
Foot Ligue des Nations

Vidéo. Une star de Liverpool console un arbitre endeuillé

Foot Egypte
Foot Egypte

Salah, le selfie qui fait scandale

Foot Premier League
Foot Premier League

Vidéo. Pas de vainqueur entre Arsenal et Liverpool


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Le DHJ repasse l'examen de la S.A

Le basket marocain à la dérive

Statu quo inquiétant au Wydad

Le Mondial 2030 divise en Espagne

Des à-côtés de Maroc-Cameroun

Le Maroc va à la CAN 2019

Les ambitions de Bounou deviennent réalité

Le foot anglais abat les barrières sexuelles

Le plan B de Naciri pour imposer Benzarti

Qui succédera au Raja de Casablanca?