Filinfo

Foot

Vidéo. Raja-Wydad: les leçons tactiques du derby

Le 126e épisode de la saga du derby casablancais s'est achevé il y a quelques minutes au complexe Mohammed V. Les deux frères ennemis se quittent dos à dos. Pourtant, le Wydad pouvait plier le match très tôt. Analyse.
Ah, le fameux derby! Une nouvelle fois, tout ce que compte le Maroc comme amateurs de football ont vibré pour cette rencontre définitivement pas comme les autres. Ce samedi, tous les regards étaient braqués sur le complexe Mohammed V, où le Raja accueillait le Wydad.

Devant des grandins à moitié vides, l'arbitre, Redouane Jayed, a donné le coup d'envoi du match. D'entrée, les Rouges ont pressé très haut le Raja. Les Verts obligés de renoncer à leur jeu court devaient trouver des alternatives. Les longs ballons vers Iajour ont tous été interceptés par le duo Comara-Attouchi. Et sur un coup franc mal repoussé par Bouamira, c'est ce même Attouchi qui ouvre le score à 7 minutes de la pause. Le Wydad avait réussi à ouvrir la marque, mais le plus dur restait à faire.

Mauvaise gestion du match

Le Wydad avait toutes les cartes en mains pour plier la rencontre, la nonchalance de ses attaquants agaçait Benzarti qui se tortillait sur le banc. Il avait certainement en tête cette loi du football qui dit: "qui rate encaisse". À l'heure de jeu, Hafidi touche la transversale pour un premier avertissement. Le coach des Rouges a réagi en faisant entrer Tighazoui, pour forcer les milieux de terrains du Raja à rester bas. 

Une tactique gagnante, car les Verts n'ont plus rien montré... jusqu'aux 5 dernières minutes de jeu.

Benoun, la bonne étoile du Raja

Capitaine du Raja pour la première fois de sa carrière, l'enfant du club était le meneur d'une défense instable. Ismael Belmaallem, très approximatif, est resté aux vestiaires après la pause. En seconde période, Benoun avait Achchakir à ses côtés. Une doublette qui marchait mieux, puisque la défense arrivait à repousser les actions adverses, et les longs ballons vers Quintana. 

Au fil des minutes, Benoun a perdu son calme pour prendre un jaune pour protestation. Quelques minutes plus tard, il échappe de peu à l'expulsion pour le même motif... Puis survient cette fameuse 88e minute.

La même minute lors de laquelle le défenseur a offert les points du match aller à ses coéquipiers. Comme un air de déjà vu, Achchakir au centre, Benoun se lève plus haut que tout le monde et arrache une égalisation inespérée pour les siens. 1-1 score final, le Wydad a manqué le coche et Benzarti avait raison de s'inquiéter sur le banc après toutes les occasions ratées par ses attaquants.

Seuls points noirs de cette rencontre: l’absence du public et le carton rouge de Zakaria Hadraf après un tirage de maillot, et une méchanceté gratuite envers Comara. Sinon, pour le reste, la magie de derby a opéré. Comme d’habitude.

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Coupe de la CAF
Foot Coupe de la CAF

Vidéo. Le Raja bat l'ASEC et prend la tête de son groupe

Foot Coupe de la CAF
Foot Coupe de la CAF

En direct. ASEC-Raja à 17h

Foot Coupe de la CAF
Foot Coupe de la CAF

Vidéo. Aduana Stars rend service au Raja


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Kiosque

Un trou béant dans le gazon

Azaro exige un gros salaire à Al Ahly

220 sportifs marocains à Alger

Fertout aux commandes d'Al Ahly Benghazi

Un p'tit arc d'heure pour fêter le triomphe

RSB-Al Masry, sans Ayoub El Kaabi

Le Raja en déplacement périlleux à Abidjan

L'Angleterre veut le Mondial 2030

Ouvriers de Qatar 2022, un souci mondial

Le WAC vise la tête du groupe C