Filinfo

Foot

Voici pourquoi Renard a choisi l’Arabie saoudite

© Copyright : DR
Dans une interview accordée au quotidien français L’Équipe, l’ancien sélectionneur du Maroc, Hervé Renard, revient sur les raisons qui l’ont poussé à choisir le royaume du Golfe.
A
A

Après son départ du Maroc, suite à l’élimination des Lions de l’Atlas dès les huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 contre le Bénin, Hervé Renard a changé de continent et pris les rênes de la sélection saoudienne.

Un choix motivé par l’argent? “Ce n’est pas l’objectif premier, même si ce n’est jamais négligeable. Mais je ne serais pas venu sans un challenge sportif. J’avais d’ailleurs des propositions de clubs plus intéressantes sur le plan financier”, a confié le Français au quotidien sportif L’Equipe dans sa livraison de ce mardi 10 septembre.

Le double champion d’Afrique, avec la Zambie en 2012 et la Côte d’Ivoire en 2015, explique les raisons qui l’ont poussé à choisir le royaume du Golfe. “J’avais envie de changer de continent et de garder une équipe nationale. Quelles opportunités s’ouvraient à moi en Europe ou en Amérique du Sud? Aucune. Je n’allais pas attendre en me disant ça va venir… On doit être conscient des réalités. Et j’avais l’Asie, où j’avais reçu depuis un certains temps de bonnes propositions. C’est un beau challenge, une nouvelle vie, une nouvelle culture. C’est enthousiasmant. J’ai été accueilli avec une grande hospitalité. Il y a de très bonnes conditions de travail, comme au Maroc. Il faut maintenant qualifier la sélection, qui était à la Coupe du Monde en Russie (en 2018), pour celle de 2022, c’est le contrat”, ajoute Renard.

À lire aussi: Vidéo. Pour ses débuts saoudiens, Renard accroche le Mali

Hervé Renard, qui débute ce mardi les éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 face au Yémen après un premier match nul contre le Mali en amical (1-1), sait que ses exploits en Afrique sont derrière lui: “On commence au Yémen une campagne de qualifications très longue. Je dois me remettre en question. J’arrive ici comme un entraîneur qui doit faire ses preuves, contrairement à l’Afrique où je suis reconnu”.

Enfin, l’ancien patron des Lions de l’Atlas a confié que certains de ses anciens joueurs l’ont aidé à s’intégrer en Arabie Saoudite. “Bafé Gomis (attaquant français d’Al Hilal, ndlr) m’a beaucoup aidé au niveau de l’intégration, comme des joueurs marocains évoluant ici (Amrabat et El Ahmadi). Je leur ai demandé des conseils, ça permet d’aller plus vite”, conclut-il. 

Par Mohamed Yassir
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Coupe du Trône
Foot Coupe du Trône

Affiches des 8es de finale de la Coupe du Trône

Foot Sociétés sportives
Foot Sociétés sportives

Vidéo. Transformation des clubs en S.A, voici les dernières infos

Foot Botola
Foot Botola

Vidéo. Pour la VAR, il faudra attendre 2020


1 commentaires /

  • bouchareb
    Le 10 Sep. 2019 à 14h43
    c est l argent qui est en premier lieu!
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Gullit ne comprend rien aux Marocains

Vive l'Algérie!

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Kiosque

Lekjaa canarde la CAF

Fouzi Lekjaâ fait son show

Le Wydad saisit à nouveau le TAS

Un consultant italien limogé pour racisme

Le football tient son AG annuelle

Beaumelle bientôt fixé sur son sort

Halilhodzic en colère contre Belhanda

Ribéry déjà à l’aise en Italie

17 Marocains aux 17es Mondiaux d'athlétisme

La FIFA attend la CAF pour le Mundialito