Filinfo

Foot

Wydad: questions pour un champion

© Copyright : DR
Le Wydad joue sa place dans le dernier carré de la Ligue des Champions, ce soir, face à l'ES Sétif (Algérie). Les Rouges, peuvent-ils renverser les Sétifiens après leur défaite à l'aller pour envisager un nouveau sacre africain?
A
A

Le WAC est confronté à une épreuve de taille aujourd’hui. Probablement le plus grand défi de sa saison: battre l’ES Sétif en quart de finale retour à Casablanca pour espérer conserver son titre continental.

Les enjeux sont grands pour Le Wydad qui joue ce soir à 20 heures au complexe Mohammed V. Le WAC pourra-t-il faire comme l’an passé? C’est en renversant Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud) que le club s’est qualifié en demi-finales.

Le WAC va-t-il vaincre le signe indien?
Les confrontations passées entre les Rouges et les Aigles noirs ont laissé un goût amère aux Marocains. En plus de sa défaite au match aller (1-0) la semaine dernière, le WAC a déjà perdu une finale contre Sétif. C’était en 2008, les Madihi, Louissi et autres Doulyazal avaient perdu à l’aller comme au retour (0-1 puis 1-0) face aux Sétifiens, en Ligue des Champions arabes.

Il est grand temps pour les Rouges de mettre un terme à cette mauvaise série, car remporter ce derby maghrébin est capital pour la qualification.

Qui sera le grand héros ce soir?
Le Wydad a un sacré avantage, il joue à domicile et n’a pas perdu sur un score insurmontable au match aller. Le public qui a toujours répondu présent pour le club, sera-t-il le moteur de la victoire? L’enjeu de la rencontre étant colossal, les aficionados sortiront sûrement le grand jeu ce soir.

Et les joueurs? William Jebor, l’avant-centre libérien du club (meilleur buteur de la Botola en 2016-2017), a fait son grand retour cet été, alors que Mohamed Ounajem (privé de la finale l'an passé à cause d'une blessure) affiche une confiance grandissante et Michel Babatunde ne demande qu’à briller avec son nouveau club. Ce soir, il faudra un héros pour créer l'étincelle, délivrer les Rouges et les remettre sur la voie royale.

Taoussi, le Judas marocain?
Cette saison, l’entraîneur Rachid Taoussi n'a montré aucune pitié envers les clubs de son pays, il a éliminé le DHJ en phase de groupes et a donné une première leçon au WAC à l'aller. Sera-t-il le tombeur des représentants marocains, lui qui a déjà infligé de sérieuses corrections au Wydad du temps ou il était à la tête du Raja?

Pourtant, le WAC peut renverser les Sétifiens. Le WAC a une forte expérience africaine et un vécu prestigieux, son exigence et son ambition doivent le porter vers le succès. Le WAC peut le faire. Il a tout de même vaincu Al Ahly en finale l’an passé, porté par un public fou et par les Bencharki et autres El Karti. Il est temps pour le club casablancais de prouver au continent qu'il entend rester le patron.

 

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Wydad
Foot Wydad

Achraf Dari veut rêver plus grand

Foot Tunisie
Foot Tunisie

Urgent. Benzarti n'est plus sélectionneur de la Tunisie

Foot Wydad
Foot Wydad

Girard ne vient pas pour bronzer


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

Le Caire ne plaît plus à Ahaddad

Le MAT veut traîner le Raja devant le TAS

La FRMF cherche match amical en Europe

Les Merengues ploient sous la crise

Une 5e journée de Botola étalée sur 3 jours

Le Maroc combatif aux JO de Buenos Aires

Boussoufa exige 30 MDH pour être Wydadi

Antonio Conté à la rescousse du Real?

Le match Raja-Enyimba aura-t-il lieu?

Les Lions piétinent, la FRMF s'inquiète