Formulaire de recherche

Équipe de France. Benzema: de la présomption d'innocence à l'innocence tout court

benzema rihanna

La relation entre Benzema et la chanteuse Rihanna avait fait le buzz

La relation entre Benzema et la chanteuse Rihanna avait fait le buzz
© Copyright : DR

Posté le 12/07/2017 à 14h11 par Nassim Elkerf

Critiqué, écarté des Bleus et jeté dans la fosse aux lions depuis que l’affaire du chantage à la sextape de Mathieu Valbuena a éclaté, Karim Benzema doit actuellement bien savourer sa victoire judiciaire. Mais l’international français semble avoir grillé tous ses jokers pour revenir en sélection.

Même après sa victoire judiciaire dans l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, Karim Benzema n’est pas près de retrouver la sélection. Ses sorties médiatiques durant le procès, et ses “bêtises” sur les réseaux sociaux ont trop "personnalisé" son affaire avec le sélectionneur Didier Deschamps.

Ses “Likes” sur les montages où on le voit dribbler Manuel Valls, Marine Le Pen et le sélectionneur français, ainsi que sur les occasions manquées de Giroud rendent son retour en sélection plus que jamais compliqué. Pour commenter les activités de l’attaquant du Real Madrid sur les réseaux sociaux, Deschamps a été très clair. “C’est bas et gamin”, a commenté l’ancien capitaine et champion du monde avec les Bleus (1998).

On imagine mal comment il pourrait retrouver Clairefontaine dans les plus brefs délais. Vu le changement de génération que vit l’équipe de France actuellement, mais également ses relations tendues avec quelques joueurs de l’effectif, avec son remplaçant, Olivier Giroud à titre d’exemple. On comprend donc que sa victoire judiciaire et son talent indéniable ne sont pas suffisants pour son retour tant attendu en sélection.

En attendant que la roue tourne pour de bon, et que les grands esprits interviennent pour atténuer les tensions entre “KB9” et “DD”, Benzema a repris le travail avec le Real Madrid, en tant que pièce maîtresse du système de Zinedine Zidane.

Posté le 12/07/2017 à 14h11 Par Nassim Elkerf