Formulaire de recherche

Laurent Blanc, dans le calme avant la tempête

Laurent Blanc

© Copyright : DR

Posté le 18/04/2017 à 21h03 par Fayçal Ismaili

Kiosque360. Neuf mois après avoir quitté le banc parisien, Laurent Blanc se ressource dans le but de s’aérer et se régénérer, mais surtout pour revenir dans un grand club européen.

Un tour de Vespa dans Carnon-Plage, le Bassin d’Arcachon en Roadster, un golf dans les Baux-de-Provence ou au Pays Basque, un séjour de ski à La Plagne, Laurent Blanc prend du bon temps. À en croire le magazine France Football du 18 avril, «Lolo» se livre au plaisir de la vie, loin de la pression des stades. Depuis sa vacance des bancs, l’ancien entraîneur du PSG a quitté la capitale pour son fief de la banlieue bordelaise. C’est là, au Bouscat, qu’il a réuni toute sa famille, sa femme Anne et ses trois fils Alex, Clément et Davy.

Le «Président» a vite digéré son éviction précipitée du PSG et le coup de canif dans le contrat de Nasser al-Khelaïfi. Le président qatari est toutefois passé à la caisse sans sourciller pour indemniser, à hauteur d’une vingtaine de millions d’euros, les deux ans de bail qu’il restait au coach. Pendant sa récup', Blanc profite aussi de son temps libre pour voir ses amis qui sont souvent loin du football. Parmi eux, le musicien Manu Katché, ou quelques artistes qui lui conseillent quelques bonnes pièces de théâtre.

A 51 ans, le champion du monde 98 sait que la fin des vacances avance à grands pas et que Jean-Pierre Bernès, son agent et ami qui le conseille depuis qu’il a embrassé la carrière d’entraîneur, à Bordeaux, est au four est au moulin pour lui dégoter le bon contrat avec le bon club. Le magazine français rappelle le palmarès de Blanc à la tête du club parisien : onze trophées pour trois quarts de finale de Ligue des champions entre 2013 et 2016. De quoi remettre sur le tapis le débat sur le véritable apport de l’actuel entraineur du club, Unai Emery. Selon France Football, s’il avait voulu, l’ex-sélectionneur des Bleus aurait déjà pu reprendre du service en Espagne, en Italie ou en Turquie. Mais, il a préféré temporiser avant de revenir en force au mercato pour entraîner un grand club comme le FC Barcelone ou Arsenal. Trop ambitieux, diraient certains.

Posté le 18/04/2017 à 21h03 Par Fayçal Ismaili