Filinfo

Foot

Ligue des champions CAF: Achraf Bencharki, l'étoile qui a illuminé la nuit casablancaise

© Copyright : DR
Bencharki déborde, centre en retrait et c'est l'ouverture du score. Bencharki s'élève seul au milieu de défenseurs de 1,80 m et marque de la tête de 2e but synonyme de soulagement. Bencharki reprend le ballon, élimine l'adversaire et crucifie Zemmamouch pour tuer le match et sceller le score 3-1... En bref, samedi soir le gamin de Fès était touché par la grâce au grand bonheur des Casablancais.
A
A

Il y a des matchs comme ça, où tout réussi à un joueur. Tout ce qu'il tente, tout ce qu'il entreprend se transforme en or. Et il faut dire qu'Achraf Bencharki a bien choisi sa soirée pour briller. Car sans lui, on imagine mal comment le Wydad allait sortir vainqueur de ce bras de fer face à l'USM Alger.

Aligné en pointe de l'attaque, l'ancien du MAS était déjà le plus actif. Il courait 3 fois moins qu'El Haddad, mais savait optimiser ses efforts pour tirer le meilleur de ses actions . En première période, sur la seule réelle action du Wydad, il n'hésite pas à pousser le ballon devant lui alors qu'il était sous la pression des défenseurs. En grand joueur qu'il est, il a eu la vista de lever la tête au bon moment et trouver El Karti en retrait pour le 1-0. Merci Bencharki. 

En seconde période, il était le seul à savoir garder le ballon pour faire respirer ses défenseurs sous pression. Ensuite, il a suffi de deux passes pour envoyer Ounnajem, en TGV sur sa ligne avant de vouloir pénétrer et profiter finalement d'un coup franc, proche des 18 m. Ounnajem centre, et qui surgit entre des défenseurs de plus de 1m80? Achraf Bencharki bien sûr. C'était sa soirée, et il le sentait. Une tête et voilà que le break est fait, mais c'était sans compter sur l'impulsivité d'Attouchi, qui laissa les siens finir cette demi-finale à 10 contre 11 joueurs remontés.

L'USMA a réduit le score, a pressé et a obtenu une multitude de corners. Sur contre, tous les attaquants se sont amusés à manquer l'immanquable, prendre des décisions bizarres à l'image d'Aoulad, le grand point d'interrogation. Mais il a fallu qu'un ballon arrive à Bencharki, pour qu'il fasse jubiler 45.000 supporters. Balle au pied il a pénétré le carré adverse, avant d'éliminer le défenseur et crucifier le gardien d'une frappe surpuissante. Il a rendu les fans fous de joie, et a fait taire les critiques... Le gamin de Fès était touché par la grâce au grand bonheur de son entraîneur.

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue des champions
Foot Ligue des champions

Vidéo. Lyon réalise un exploit à Manchester

Foot Ligue des champions
Foot Ligue des champions

Vidéo. Le Real n'a pas besoin de Ronaldo

Foot Ligue des champions
Foot Ligue des champions

Vidéo. Sans CR7, la Juventus s'impose à Valence


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

L’effet Ziyat se fait déjà ressentir au Raja

Les tickets WAC-Sétif acquis au forceps

Neuf joueurs du MAT portés disparus

Pérez veut une finale contre le Barça

Le Mondial moins coûteux que la Botola

Le boxeur Aït Moussa tué par le laxisme

El Harti interdit d'accueillir des matchs

Mo Salah loue l'unité au sein des Reds

Sektioui veut quitter le navire wydadi

"Donor Idor!",le #hashtag casablancais