Formulaire de recherche

Ligue des champions CAF: le Wydad sera dans le deuxième chapeau

Joueurs du WAC

© Copyright : DR

Posté le 20/03/2017 à 13h00 par Nassim Elkerf

Qualifié à la phase de poule de la ligue des champions CAF, le Wydad fait partie des équipes qui forment le deuxième chapeau. Aux côtés de l’USM Alger, Al-Hilal et l’Espérance de Tunis, le Wydad tentera de relever le défi et se qualifier aux quarts de finale.

Le Wydad a réalisé le plus dur en éliminant le CF Mounana aux tirs au but pour se qualifier à la phase de poule de la ligue des champions CAF, nouvelle version. Cette année, contrairement aux précédentes, la phase sera composée de 4 groupes de 4 équipes. Les deux premiers se qualifieront directement aux quarts de finale, et non pas les demi-finales.

Dans un système qui semble plus compétitif, et qui rassemble un maximum d’équipes africaines qui ont toutes validé leurs tickets dans la douleur, le Wydad devra relever le défi qui s’annonce très difficile. Placé dans le deuxième chapeau lors du tirage au sort, le Wydad aura à ses côtés l’USM Alger, Al-Hilal et l’Espérance de Tunis. Des gros calibres que le WAC évitera donc, mais c’est plus bas que les choses se corsent.

Le 3e et 4e chapeau comportent des équipes méconnues ou encore des formations très proches du niveau des équipes qui forment le deuxième chapeau. La compétition reprendra donc le 12 mai prochain selon les informations relayées par la CAF, une période très délicate pour le Wydad qui joue pour le titre de la Botola, et aura besoin d’un second souffle pour faire bonne figure parallèlement en ligue des champions.

Les chapeaux :

1er: Ahly, Zamalek (Égypte), Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud, champion en titre), l’Étoile sportive du Sahel (Tunisie)
2e: Wydad, Al-Hilal (Soudan), Espérance de Tunis, USM Alger
3e: Al Marrikh (Soudan), Coton Sport (Cameroun), Vita Club (RD Congo), Ahly Tripoli (Libye)
4e: Saint-Georges (Ethiopie), Zanaco FC (Zambie), Caps United (Zimbabwe), Ferroviario Maputo (Mozambique)

Posté le 20/03/2017 à 13h00 Par Nassim Elkerf