Filinfo

Foot

Taoussi interdit de visite au WAC

© Copyright : DR
La délégation du Wydad, qui s’est déplacée à Sétif, n’a pas apprécié la visite de Rachid Taoussi. Le coach de l’ES Sétif était parti à la rencontre des Rouge et Blanc après leur arrivée en Algérie.
A
A

Rachid Taoussi a-t-il fait preuve de maladresse mercredi, quand il s’est rendu à l’hôtel où réside la délégation du Wydad? C'est en tout cas ce qui a été signifié au coach de l’ES Sétif, venu saluer les joueurs et les responsables du Wydad. Chose que le secrétaire administratif des Rouge, Driss Merbah, n’a pas apprécié.

Merbah a demandé à Taoussi de reporter sa visite à la fin du match qui opposera la formation algérienne au Wydad vendredi, comptant pour les quarts de finale aller de la Ligue des Champions CAF.

Les dirigeants du WAC cherchent à garantir le calme et le confort aux joueurs dans le but de ramener un bon résultat d’Algérie. Pour éviter la fatigue, Said Naciri a même opté pour la location d’un jet privé pour ce déplacement. Taoussi attendra...

 

 

Par Rajaa Laâssouli
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue des champions CAF
Foot Ligue des champions CAF

Horoya et son entraîneur craignent le Wydad

Foot Ligue des champions CAF
Foot Ligue des champions CAF

Le Wydad s’en sort (très) bien

Foot Compétitions CAF
Foot Compétitions CAF

LDC et Coupe de la CAF: quel tirage pour les Marocains?


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Maroc-Argentine rapportera gros

Le Raja pense déjà à la saison prochaine

Le coach des U23 confiant face à la RDC

Pour le Real, c’est Mbappé ou rien

La FRMF veut éliminer les U23 congolais

Pour Al-Nassr, Amrabat est sa propriété

Le Raja rationalise ses dépenses

Le Barça veut traire les supporters anglais

Les Camerounais traitent Ahmad de "corrompu"

L'affaire Karnass crée de nouveaux remous