Filinfo

Foot

Ligue des Champions: PSG, nouveau monstre à trois têtes face aux vieilles dynasties

© Copyright : DR
Le PSG, avec son trio Cavani-Mbappé-Neymar à 466 millions d'euros, fond sur l'Europe et ses forteresses historiques, comme le Real Madrid de Zinédine Zidane, double tenant du titre. Sous l'œil de l'UEFA qui enquête sur le montage financier du club parisien lors du mercato.
A
A

La phase de poules de la reine des compétitions de clubs, dans le sport roi, débute donc mardi. La couronne sera remise le 26 mai à l'issue de la finale à Kiev. Et le nom d'un prétendant est sur toutes les lèvres: le PSG.

Ce club, propriété du Qatar depuis l'été 2011, présente l'addition de l'attaque la plus chère du monde: rien que cet été, il a lâché 222 M EUR pour Neymar, acheté à Barcelone, et 180 M EUR (dont 35 de bonus), pour l'option d'achat du prêt négocié avec Monaco pour Kylian Mbappé. Voilà les deux transferts les plus chers de l'histoire, auxquels il faut ajouter les 64 M EUR déboursés pour faire venir Edinson Cavani de Naples à l'été 2013.

En valeur sur le marché, d'autres clubs n'ont pas à se plaindre. Le Barça, furieux de voir partir Neymar, a juré qu'on ne l'y reprendrait plus et a fixé la clause libératoire à 400 M EUR pour Ousmane Dembélé, acheté à Dortmund pour 147 M EUR (bonus compris) afin de remplacer "Ney".

Messi doit, lui, parapher prochainement une prolongation de contrat au Barça jusqu'en 2021 avec une clause de cession qui montera à 300 M EUR selon la presse espagnole. Quant à la clause libératoire de Cristiano Ronaldo au Real Madrid, elle est tout simplement de... un milliard d'euros!

“Neymar a pissé dans la piscine”

Mais c'est sur le match programmé mardi au Celtic Park que "les yeux du monde vont être tournés", comme l'a reconnu Brendan Rodgers, l'entraîneur du Celtic, prêt à offrir un accueil bouillant au PSG. Le premier match de ce nouvel entrant fortuné et ambitieux en raison des dépenses effectuées, va être scruté à la loupe.

Officiellement, son capitaine Thiago Silva s'est montré prudent -"Je ne sais pas si nous sommes favoris ou pas, a-t-il dit lundi-, et le Real Madrid, qui détient le record de Ligue des champions (12 titres, dont les deux derniers en date) n'a pas peur. "Je suis heureux avec les joueurs que nous avons maintenant, nous avons un bon groupe", glisse ainsi son entraîneur Zinédine Zidane.

"Aucun joueur n'est au-dessus du Barça", y compris Neymar donc, rabâche le président du FC Barcelone Josep Maria Bartomeu, désormais à la tête d'une attaque renommée LSD (Lionel Messi-Suarez-Dembélé).

Mais à entendre le patron de la Liga Javier Tebas, le royaume d'Espagne n'est pas si tranquille. Tebas n'a pas supporté que le PSG lui vole son joyau Neymar.

"Un journaliste espagnol l'a bien décrit -et j'espère ainsi ne pas être impoli: c'est comme s'ils (le PSG) pissaient dans le lit ou dans la piscine. Eh bien, Neymar est monté sur le plongeoir et a pissé dans la piscine. Nous ne pouvons pas le tolérer", a-t-il ainsi lancé dans une convention sur le foot-business à Manchester la semaine dernière.

Club des cinq anglais

Et de taxer encore le PSG de "délinquant régulier" qui depuis "des années viole les règles du FPF". Le fair-play financier (FPF) édicté par l'UEFA stipule qu'un club engagé dans ses compétitions (Ligue des champions, Europa League) ne peut dépenser plus qu'il ne gagne, c'est-à-dire sans tenir compte d'un éventuel actionnaire richissime.

L'UEFA a d'ailleurs annoncé le 1er septembre, au lendemain de la fermeture du mercato en France, l'ouverture d'une enquête pour savoir si le PSG est resté dans les clous du FPF. Les sanctions peuvent aller jusqu'à l'exclusion des compétitions européennes mais le président du PSG, Nasser Al-Khelaifi, a assuré dans une interview au quotidien anglais The Daily Telegraph que son club avait "un an" pour se conformer au fair-play financier.

En attendant l'issue de ce dossier, place aux matches. Les fans de football attendent désormais les exploits des tridents Cavani-Mbappé-Neymar (qui trouvera sur sa route en poules le Bayern Munich), LSD ou encore BBC (Benzema-Bale-Cristiano Ronaldo au Real).

La Juventus, finaliste de la dernière saison, fait toujours autant parler avec ses Gianluigi Buffon, Gonzalo Higuain et Paulo Dybala. Sans oublier Monaco et sa révélation Thomas Lemar.

Pour en revenir à la puissance financière, les clubs anglais de Premier League ont dépensé la somme record de 1,5 milliard d'euros au total lors du mercato estival et seront également très attendus. Les saillies devant les micros de Jose Mourinho devraient avoir autant de succès que celles espérées de ses joueurs avec Manchester United (Pogba, Lukaku, en attendant un éventuel retour en C1 d'Ibrahimovic) sur les pelouses.

Mais parmi les cinq clubs de Premier League sur la ligne de départ, combien seront dans le dernier carré ?

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Gianluigi Buffon
Foot Gianluigi Buffon

Vidéo. Buffon au PSG en mode ultra

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Kylian Mbappé la nouvelle star

Foot Mercato
Foot Mercato

Le PSG veut faire de CR7 le joueur le plus cher de l'histoire


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Kiosque

Le WAC vise la tête du groupe C

Le DHJ de Talib défie le Sétif de Taoussi

La FIFA interdit les retards de salaires

Le Real, c'est l'Eden pour Hazard

La Maroc s'en sort avec une médaille d'or

Le MAT tourne la page Abroun

Botola: l'inégalité des chances programmée

Russie 2018 passe le témoin à Qatar 2022

L'endurance croate donne une peur bleue

FRMF: les rapports et les leçons du Mondial