Filinfo

Foot

Vidéo. Ligue des Champions: comment le PSG a pulvérisé le Bayern?

Royal et imparable, le Paris Saint-Germain a imposé sa loi, ce mercredi soir. Depuis son mercato estival infernal, l’équipe francilienne a été confrontée pour la toute première fois à un grand d’Europe et a prouvé que le titre final est jouable.

Ce mercredi soir, le PSG a ridiculisé le Bayern (3-0). La victoire parisienne est collective car les joueurs ont affiché une forme olympique et prouvé qu'ils sont peut-être les prochains phénomènes du football mondial.

A commencer par le Clean Sheet prestigieux d'Alphonse Aréola. le gardien du temple parisien a réalisé quelques belles sorties. Le jeune portier qui risque de rayer la concurrence de Kevin Trapp a également pu compter sur la vaillance du capitaine Thiago Silva (sa tête à la 50e en a éblouit plus d’un) et la présence remarquable de Marquinhos qui, comme à son habitude, a signé de nombreuses relances de qualité.

Au niveau des arrières, Layvin Kurzawa n’a pas été aussi bluffant que Dani Alvès, loin de là. L’international français n’a pas apporté offensivement comme il le faisait si bien l’an dernier. Le Brésilien, lui, a été au four et au moulin. Il a fait parler son expérience tout en s’offrant une nouvelle jeunesse. Il s'est même offert le luxe d'ouvrir le score dès la 2e minute.

Le milieu parisien a également beaucoup aidé. Thiago Motta a délivré des passes très propres et a été à l’origine de plusieurs actions dangereuses. Très peu de déchets pour l'Italien. Marco Verratti a également réalisé de belles interceptions tout en redoublant de malice. Il aurait pu éviter le carton jaune récolté en fin de match. Adrien Rabiot a beaucoup couru et pas toujours dans le bon sens mais sa vivacité et son intransigeance défensive ont plu.

Place au trio de feu. L’une des meilleures attaques d’Europe. La star de la soirée est indubitablement Kylian Mbappé. En plus de martyriser David Alaba et les défenseurs centraux allemands, le petit prince a fait frissonner le Parc à chaque toucher de balle et a été impliqué dans les deux derniers buts de son équipe.

Neymar a pu profiter de la terreur qu’il inspire d’habitude à ses adversaires. Le joueur a souvent eu le champ libre et en a profité. Il a également enterré le Penaltygate en affichant une belle complicité avec Cavani. Son but à la (63e) a assommé les Bavarois.

L’Uruguayen a prouvé une nouvelle fois qu’il est capable de manquer l’inratable (37e), mais aussi de marquer des buts improbables (31e) d’un seul et unique toucher le balle.

Avec le niveau affiché face au géant allemand, les 238 millions dépensés cet été par l'équipe entrainée par Unai Emery (sans prendre en compte les 180M€ du prêt avec option d’achat de Kylian Mbappé), pourraient très rapidement porter leurs fruits.

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue des champions
Foot Ligue des champions

Vidéo. La Ligue des Champions dévoile sa nouvelle identité visuelle

Foot Ligue des champions
Foot Ligue des champions

Real Madrid-Liverpool: Karius victime d'une commotion cérébrale

Foot Real Madrid
Foot Real Madrid

Vidéos. Real Madrid: les plus belles victoires de Zidane


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Corner. Task Force, tu ne tueras point!

Ce n’était pourtant qu’un match de foot

P’tit-pont. Mondial: le bonheur des quarts

Maroc 2026: le spot de la honte!

Hors jeu. Foot, c’est la guerre!

Kiosque

Mondial maroco-algérien? El Khalfi évasif

L'autocritique et la confiance de Dirar

Le FC Bâle intéressé par Ahaddad

La barbichette porte-bonheur de CR7

Le Maroc a gagné une équipe d’avenir

Les lions ont stressé le président portugais

Ça se gate entre Benatia et Hadji

Lions de l'Atlas: autopsie d'une élimination

Mondial 2030: Le Maroc en solo?

120 millions de dirhams pour le Mondial russe