Filinfo

Les ultras

Ultras Ahlawy met fin à ses jours pour libérer 300 membres détenus

© Copyright : DR
Le groupe ultras d'Al Ahly SC a annoncé sa dissolution. Ses noyaux, dont plusieurs membres ont perdu la vie entre les incidents de Port-Said et la révolution, ont passé un "deal historique" avec le gouvernement égyptien. Détails.
A
A
Ultras Ahlawy n'existe plus. Le groupe ultras qui soutenait Al Ahly a annoncé sa dissolution après avoir trouver un arrangement avec le gouvernement égyptien. En échange de la dissolution du groupe, 300 membres détenus pour diverses raisons par le régime seront libérés. 300 jeunes retrouveront leur famille en ce mois de ramadan. En contrepartie, le groupe a mis fin à 12 ans d'existance en brûlant la bâche officielle. 

Le groupe qui a vu le jour en 2007 vient de donner une leçon de bravoure. Ultras Ahlawy, c'est "74 martyrs" qui ont perdu la vie dans les événements tragiques de Port-Said en 2012, et plus de 30000 sympathisants à travers tout le pays. 

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Les ultras al ahly
Les ultras al ahly

Égypte: les Ultras d'Al Ahly suspendent leurs activités


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Kiosque

La CAF fait le bilan de l’Afrique au Mondial

Joueurs africains: le niet de Lekjaâ

L’AG de la FRMF menacée de report

Les "petits défauts" de Kylian Mbappé

Le Raja retrouve ses sensations africaines

Macron confisque le sacre des Bleus

Le WAC déjà qualifié pour 2019?

El Haddad tiraillé entre Turquie et Golfe

Un trou béant dans le gazon

Azaro exige un gros salaire à Al Ahly