Formulaire de recherche

CAF: le Ballon d'Or africain échappe toujours aux Marocains

caf ballon d'or HADJI

Mustapha Hadji, dernier ballon d'or africain (1998).

Mustapha Hadji, dernier ballon d'or africain (1998).
© Copyright : DR

Posté le 22/11/2016 à 16h31 par Nassim Elkerf (Mise à jour le 22/11/2016 à 16h38)

La Confédération africaine de football (CAF) vient de dévoiler la liste des cinq joueurs nominés pour le titre de meilleur joueur africain de l'année 2016. Pour la 18e année consécutive, le trophée ne reviendra pas à un Marocain.

Sans véritable surprise, aucun joueur marocain n'est en lice pour le titre de meilleur joueur africain de l'année. Un autre année sans distinctions personnelles pour nos internationaux. L'attente se fait longue, car le dernier Marocain a avoir été élu meilleur joueur du continent est Mustapha Hadji en 1998. A l'époque, le numéro 7 des Lions de l'Atlas brillait et hissait vers le haut le Deportivo La Corogne. 

Il était logique que ce titre soit décerné à un meneur d'homme en plus du joueur. Hadji avait son mot à dire au grand Depor, Samuel Eto'o était patron aux vestiaires du géantissime Barça, et Yaya Touré (les deux plus titrés) a été capitaine et leader charismatique de Manchester City. Il ne suffit pas donc d'être bon joueur, c'est un bien grand nombre de critères qu'il faut remplir pour être meilleur joueur africain. Il faut être influent à l'image de Drogba, Eto'o, Yaya Touré, Mustapha Hadji et Weah sans parler de la légende Roger Milla. 

 
 
 

jcrop-preview
Cette influence, cette force de caractère et de meneur d'hommes manque au joueur marocain depuis un certain Noureddine Naybet (jamais récompensé). Or, c'est un critère essentiel dans la désignation du meilleur joueur africain, et il suffit de voir la liste des cinq  nominés pour le titre de 2016 pour en avoir le coeur net. Les Algériens Riyad Mahrez et Islam Slimani sont des exemples pour les jeunes algériens qui les idôlatrent plus que Messi ou Ronaldo. Mohamed Salah, lui, est considéré comme la superstar de l'Egypte, accueilli en "sultan" à chaque fois qu'il revient au Caire. Et il n'hésite jamais à faire des dons à son club formateur.

Sadio Mané et Pierre-Emerick Aubameyang sont également des légendes dans leurs pays respectifs. Si Mané fait montreon d'un talent immense ces dernières saisons, Auba est considéré comme un "demi-dieu" au Gabon, tout un pays suit ses matchs, ses vidéos. Niveau popularité, l'homme est capable de concurrencer le président de la république himself. Bien malheureusement, cette trempe de joueurs manque au football marocain. Depuis Faras (titré en 1975), Timoumi (1985) et Zaki (1986) jusqu'à Mustapha Hadji en 1998, aucun marocain n'a été élu meilleur joueur du continent. Naybet et Marouane Chamakh l'ont peut être manqué de peu, à cause d'une rude concurrence. 

Posté le 22/11/2016 à 16h31 Par Nassim Elkerf