Filinfo

Foot

Classement FIFA: Le Maroc perd 5 places

© Copyright : DR
Avec ses deux défaites face à l’Iran et au Portugal et son nul contre l’Espagne en coupe du monde 2018, le Maroc vient de dégringoler de 5 places au classement FIFA. Les Lions de l’Atlas pointent au 46e rang.
A
A

Les résultats concédés lors de la dernière coupe du monde en Russie ont coûté au Maroc 5 places au niveau du classement FIFA, publié ce jeudi. Les hommes d’Hervé Renard se trouvent actuellement à la 46e place au niveau mondial après avoir été 41e le mois dernier.

Sur le plan continental, la sélection nationale a chuté d’une place pour se positionner 5e, derrière le Ghana, la RD Congo, le Sénégal, et la Tunisie, 1ère nation africaine.

La France accède à la première place pour la première fois depuis 2001. Les Bleus, champions du monde, ont gagné six places par rapport au précédent classement. Ils devancent désormais la Belgique, le Brésil, et l’Allemagne qui a perdu son trône suite à son élimination dès le premier tour au Mondial russe. 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Gianni Infantino
Foot Gianni Infantino

Vidéo. L'essentiel de la conférence d'Infantino à Marrakech

Foot FIFA
Foot FIFA

Infantino et les stars marocaines s'amusent à Marrakech

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Amine Harit, 5 mois pour tout casser!


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Voici les conditions du retour des tifos dans les stades

Tanger va-t-il éliminer le Zamalek?

Les réserves d’Infantino sur le Mondial 2030

Cristiano Ronaldo ou «Monsieur Finales»

Le mercato non prolongé cette année

La Coupe du monde des clubs au Maroc?

L’OCS ne paiera pour ses hooligans

Gerard Piqué, le futur président du Barça

La ville ocre, capitale du football mondial

Les arbitres marocains à l'heure de la high tech