Filinfo

Foot

Equipe nationale: le Ghana continue à courtiser Hervé Renard

Hervé Renard © Copyright : DR
S’il n’a pas fêté un troisième sacre à la CAN 2017, il a bel et bien séduit le continent africain. Hervé Renard est aujourd’hui sollicité par de nombreuses fédérations africaines. Les Black Stars du Ghana l’apprécient particulièrement.
A
A

Il n’y a pas que les joueurs internationaux marocains qui ont la cote, le sélectionneur Hervé Renard serait le plus prisé des membres de l’équipe nationale. Alors que la sélection sud-africaine avait approché l’entourage du technicien français, la fédération ghanéenne souhaite le voir à la tête de ses Black Stars.

Renard ferait partie d’une short-list comportant trois noms. La fédération ghanéenne s’active pour trouver un nouveau sélectionneur depuis le départ de l'israélien Avram Grant. Ce dernier avait présenté sa démission à la fin de la CAN 2017.

Hervé Renard s’est fait remarquer en remportant, à deux reprises, la CAN (avec la Zambie en 2012 puis avec la Cote d’Ivoire en 2015). Le coach a ensuite mené les Lions de l’Atlas aux quarts de finale de la compétition, alors que cela faisait 13 ans qu’ils n’avaient pas dépassé le premier tour de la compétition.

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Vidéo. Le Bénin neutralise le Ghana

Foot Maroc-Côte d'Ivoire
Foot Maroc-Côte d'Ivoire

Maroc-Côte d'Ivoire, ou jamais deux sans trois

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Suivez en direct Ghana-Bénin à 21H


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

La corruption gangrène le foot camerounais

Renard «espionne» les éléphants

Infantino lâche Ahmad Ahmad

Le harcèlement éclabousse la CAN

Majorque n’a pas oublié Badou Zaki

Les Marocains conjurent le sort du 1er match

Trop d’adrénaline chez les Pharaons?

Le Mondial féminin a mal à la VAR

La FIFA, c'est la Banque mondiale du foot

Trop chère CAN 2019