Formulaire de recherche

Le sport, parent pauvre du programme gouvernemental

el othmani

© Copyright : DR

Posté le 20/04/2017 à 20h56 par Ismail El Fassi

Kiosque360. Des déclarations générales et non chiffrées, une part belle pour les sports populaires comme le football… dans le programme présenté par le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, le sport fait office de faire-part. Les détails.

Des mots abscons et creux, des déclarations d’intention sans contenu concret… A en croire Al Massae du 21 avril, le sport est passé totalement sous silence dans la déclaration du chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani. «Encourager la pratique du sport en application de la stratégie nationale pour la promotion du sport», c’est la déclaration principale du chef du gouvernement qui, selon le quotidien, n’est qu’une reprise des constats listés dans la lettre royale adressée aux participants aux Assises du sport tenues à Skhirat le 24 octobre 2008.

La déclaration du chef du gouvernement s’est focalisée sur les sports populaires comme le football. Il s’agit en substance du renforcement des infrastructures sportives à travers le partenariat public-privé et le recours à l’investissement privé pour leur financement ainsi qu’aux associations pour en assurer la gestion. Concernant le sport scolaire, Saâd-Eddine El Othmani a insisté sur l’intérêt qu’il faut porter à la fabrication des champions dès l’école en exploitant les espaces sportifs existant dans ces établissements. Une idée qui ressemble aux déclarations des précédents gouvernements, indique Al Massae.

Par ailleurs, la déclaration du chef du gouvernement s’est contentée d’indiquer que le gouvernement va débloquer des subventions aux différentes fédérations sportives, sans distinguer entre les sports populaires et les sports d’élite. Une vision que le quotidien considère comme défaillante puisqu’elle ne fait pas du sport un levier de développement humain, de cohésion sociale, et un outil pour combattre la pauvreté et l’exclusion sociale. Enfin, selon Al Massae, le programme de Saâd-Eddine El Othmani manque cruellement d’un véritable plan qui met le sport au cœur des politiques publiques, en le dotant des moyens aussi conséquents que ceux accordés aux autres départements de l’État.

Posté le 20/04/2017 à 20h56 Par Ismail El Fassi