Filinfo

Foot

Maroc-Cameroun: les notes des Lions

© Copyright : DR
Ce match Maroc-Cameroun est historique. Les Lions ont vaincu leur bête noire et ont fait un grand pas vers les qualifications pour la CAN 2019. Globalement bons, les Lions de l'Atlas ont été notés par Le360sport.
A
A

Historique fut le match Maroc-Cameroun pour les Lions de l’Atlas (2-0). Discrets en première mi-temps, Benatia et compagnie ont été lumineux après la pause. On fait le tour des performances de nos internationaux…

Yassine Bounou (7/10): bien tranquille dans sa cage, il a fait l’essentiel. Et la seule fois où il a été vraiment menacé, il s’en est bien sorti. C’était à la 26e minute, lorsque le capitaine adverse Karl Toko Ekambi s’est retrouvé face à lui. Le joueur va-t-il bousculer la hiérarchie une bonne fois pour toute?

Achraf Hakimi (6/10): dans le jeu comme dans l’attitude, il a été fidèle à lui-même. Il a réussi à contenir le champion d’Afrique Christian Bassogog et a bien combiné avec Soufiane Boufal.

Medhi Benatia (7/10): si Ziyech a été le héros de la soirée, Benatia en a été le réalisateur. En plus de rattraper les bourdes de Manuel Da Costa, de causer des cartons jaunes, d’organiser le jeu, de galvaniser les troupes, il a prouvé que les Lions ont besoin de lui.

Manuel Da Costa (5/10): est-il le maillon faible de cette équipe? Pris de vitesses par Toko Ekambi puis par Njie, il a laissé des brèches durant ce match. Ce qui lui fait principalement défaut, c’est sa lenteur.

Noussair Mazraoui (6/10): il a eu droit au Cameroun pour sa première titularisation avec les Lions et c’est peut-être tant mieux. Correct en première mi-temps, il a un peu disparu après la pause. Le latéral droit a quelquefois été dépassé par un expérimenté Choupo-Moting.

Younès Belhanda (5/10): quelques ballons perdus, jeu parfois désorienté, Belhanda n’a pas très bien démarré le match. Pour ne rien arranger, il est sorti sur civière à la pause laissant place à Boufal. Sa sortie, lui causera-t-elle du tort?

Hakim Ziyech (9/10): l’homme providentiel de la soirée. Double buteur (54e, 66e), il entre dans l’histoire des Lions comme le tombeur de la bête noire. "Ziyech est un joueur fantastique", a lâché Hervé Renard en conférence de presse. Il est remplacé par Youssef Ait Bennasser à la 90e minute.

Sofiane Boufal (7/10): son entrée est payante. Remuant, vibrant de vie et surtout décisif, il est impliqué sur les deux buts marocains. Sa complicité technique avec Ziyech ravit.

Karim El Ahmadi (6/10): comme souvent, El Ahmadi a couru et occupé les attaquants adverses. Il a réalisé de nombreuses interceptions et a souvent été vu en grande discussion avec son capitaine Medhi Benatia.

Fayçal Fajr (5/10): bon mais trop discret. Il a beaucoup couru, mais son apport offensif ne s’est pas fait assez ressentir. Il n’a bizarrement tiré aucun coup franc hier soir.

Nordin Amrabat (5/10): on ne l’a que très peu vu. Sur une accélération ou une passe en retrait. Combattif, mais pas assez percutant.

Khalid Boutaib (5/10): lui aussi ne s’est pas fait remarquer. Il a fait peu d’appels et semblait trop isolé en pointe. Il a été remplacé par Youssef En-Nesyri à la 65e minute.

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Maroc-Côte d'Ivoire, l'étrange explication de Yaya Touré

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Brahim Diaz dit une nouvelle fois non au Maroc

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Ouaddou voit les Lions de l'Atlas en finale de la CAN


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Un derby décisif pour la Botola

Lekjaa trouve Ahmad trop mou

Le Real prépare son retour au sommet

Trafic d’âge à la CAN U17

Azarou dans le rouge avec Lasarti

Redouane Jiyed, un habitué du derby

Primes aux athlètes contre obligation de résultats

Pourquoi le PSG n'y arrive plus

L'argent du sport fait polémique

Donor ouvrira pour le Wydad