Formulaire de recherche

Mécénat: Nasser Al-Khelaïfi prend en charge les enfants torturés par leur père à Laâyoune

nasser el khelaifi

© Copyright : DR

Posté le 07/08/2017 à 16h19 par Qods Chabaa (Mise à jour le 07/08/2017 à 16h55)

Nasser Al-Khelaïfi, le président du Paris Saint-Germain (PSG), prend en charge les enfants de Laâyoune, dont l'affaire avait défrayé la chronique, il y a un an, pour avoir été torturés par leur père. Il les a reçus le 29 juillet à Tanger, en marge du match opposant le PSG à l'équipe de Monaco.

On vient de l'apprendre. Nasser Al-Khelaïfi, le patron du Paris Saint-Germain Football Club prend en charge les enfants torturés par leur père à Laâyoune. Ceux-ci avaient assisté au match de la finale des trophées des champions le 29 juillet à Tanger qui opposait l’équipe du PSG à celle de Monaco. C'est à cette occasion que la rencontre s'est faite. Les enfants ont même été pris en photo au côté du Qatari, qui préside plusieurs groupes d’influences liés au football.

Il faut dire que les deux garçons sont fans de l’équipe du PSG. Lorsqu’ils ont été filmés durant la séance de torture infligée par leur géniteur, en juin 2016 à Lâayoune, ils portaient des tee-shirts de leur équipe de foot préférée

Le tennisman Hicham Karmoussi l’a remarqué et en a informé Nasser Al-Khelaïfi himself. A la fois ému et affecté par les sévices que ces enfants ont subis avant d’être pris en charge et accompagnés par l’association Touche pas à mon enfant, il a décidé de prendre à sa charge plusieurs frais, dont ceux de leur scolarité.

L’information a été confirmée par Najat Anwar, la présidente de Touche pas à mon enfant. "Nasser Al-Khelaïfi nous a affirmé il y a plus d'un an qu'il paierait la scolarité de ces enfants, leur habillement et leur nourriture à la cantine de l'école jusqu'à l'âge de 18 ans", confie-t-elle à le360. Et d'ajouter: "Il a également promis de les inscrire dans une école du PSG à Casablanca".

Les enfants vivent depuis bientôt un an, à savoir depuis l'arrestation de leur tortionnaire, chez leur mère et leur grand-mère à Casablanca. 

 

Posté le 07/08/2017 à 16h19 Par Qods Chabaa