Filinfo

Foot

Mustapha Hadji: “Nous avons fait de mauvais choix”

© Copyright : DR
Deuxième adjoint d'Hervé Renard, Mustapha Hadji s'est prononcé sur l'échec des Lions de l'Atlas en Coupe d'Afrique des Nations 2019. Selon lui, c'est tout le staff technique qui doit endosser la responsabilité de l'élimination précoce. Détails.
A
A

C'est sur les ondes de Radio Mars que Mustapha Hadji a décrypté l'élimination des Lions de l'Atlas dès les huitièmes de finale de la Coupe d'Afrique des Nations 2019. Pour lui, le Maroc avait tous les moyens et les qualités pour aller le plus loin possible dans ce tournoi, mais certains mauvais choix ont mené à ce fiasco. 

“On est responsables de la prestation et de la défaite contre le Bénin. On a fait de mauvais choix et on a pas su trouver des solutions contre une équipe qui a terminé son match à 10. Il ne faut pas blâmer les joueurs ni la fédération, c'est la faute du staff technique”, reconnaît-il.

Interrogé sur la non-convocation de certains joueurs de la Botola, Hadji s'est dit déçu de ne pas les voir en équipe nationale, sachant qu'ils étaient performants cette saison avec leurs clubs, notamment en compétitions africaines. “On commence à avoir un championnat structuré. Il y a d'ailleurs quatre clubs qui ont été au top de leur niveau cette année et ils ont des joueurs capables de donner un plus à l'équipe nationale. Dans l'avenir, il faut qu'ils soient présents”, a-t-il ajouté. 

Concernant sa relation avec Hervé Renard, Mustapha Hadji explique que le seul patron c'est le Français. “Je dis ce que je pense, mais la décision finale lui revient toujours. C'est mon patron. Par exemple, je n'étais pas d'accord sur la manière dont on a abordé les prolongations contre le Bénin. À mon avis dans le football, quand tu rentres dans un terrain et que tu as peur de perdre, c'est là que tu perds. Tu anticipes déjà la défaite. C'est ce qu'il nous est arrivé”, affirme-t-il. 

Blâmé pour son manque de communication avec les joueurs, Hadji a clarifié la situation. “Quand j'ai réagi en Coupe du Monde, ça n'a pas plu. vous avez vu ce que cela m'a coûté (les tensions entre lui et Benatia, ndlr). On m'a dit que j'ai pas le droit de parler car je suis pas le coach. En Russie, j'ai senti que le groupe n'était pas celui que je connaissais. et je regrette de ne pas avoir réagi avant le match de l'Iran”. 

Hadji ajoute qu'il a préféré garder le silence en Égypte pour ne pas devenir l'élément perturbateur. “Malgré tout, je ne veux que du bien à cette équipe nationale”, explique l'ancien Lion de l'Atlas

Mustapha Hadji a tout de même salué le travail d'Hervé Renard sur le banc du Maroc. “Je lui serai fidèle s'il veut continuer l'aventure. Il a fait vibrer tout le peuble. Grâce à lui, on est arrivés en Coupe du Monde après 20 ans d'absence. Il nous a également apporté beaucoup de choses. On a retrouvé notre stabilité et notre identité dans le jeu”, a-t-il conclu. 

Par ailleurs, la star légendaire de la sélection marocaine a démenti catégoriquement le salaire de 300 000 dh avancé par le quotidien arabophone, Al Massae. Hadji a expliqué qu'il touche beaucoup moins que ça, mais sans préciser le montant exact. 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous