Filinfo

Foot

Nouvelles sanctions contre joueurs, clubs et entraîneurs

© Copyright : DR
La Commission Centrale de Discipline de la FRMF s’est réunie mercredi et a livré ses nouvelles sanctions prononcées à l’encontre des joueurs, clubs et entraîneurs.
A
A

Expulsé contre l’Olympique de Safi, Brahim Nekkach manquera le prochain match des Rouges contre le FUS de Rabat. Le milieu du WAC a écopé d’un match de suspension automatique.

L’entraîneur du Mouloudia d’Oujda, Abdelaziz Kerkach, a été lourdement sanctionné après avoir insulté l’arbitre lors du match face à l’Ittihad de Tanger. Le technicien des Oujdis a été suspendu 8 matchs et devra payer une amende de 10 000 dirhams.

Comme chaque semaine, la FRMF inflige des amendes aux clubs pour usage de fumigènes par leurs supporters. L’AS FAR et l’Olympique de Khouribga écopent respectivement d’amendes de 75 000 dh et de 35 000 dh.

Enfin une amende de 2000 DH a été infligée par la commission de discipline au Wydad et à l’Olympique de Safi, pour cumul d’avertissements.
 

 

 

 

 

 

 

Par Rajaa Laâssouli
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Maroc-Argentine
Foot Maroc-Argentine

La vérité sur le forfait de Lionel Messi

Foot Nordin Amrabat
Foot Nordin Amrabat

Amrabat au cœur d'une crise Al Nassr-FRMF

Foot Ligue des champions CAF
Foot Ligue des champions CAF

Horoya et son entraîneur craignent le Wydad


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Maroc-Argentine rapportera gros

Le Raja pense déjà à la saison prochaine

Le coach des U23 confiant face à la RDC

Pour le Real, c’est Mbappé ou rien

La FRMF veut éliminer les U23 congolais

Pour Al-Nassr, Amrabat est sa propriété

Le Raja rationalise ses dépenses

Le Barça veut traire les supporters anglais

Les Camerounais traitent Ahmad de "corrompu"

L'affaire Karnass crée de nouveaux remous