Formulaire de recherche

Pourquoi le Maroc n'a pas intérêt à organiser la CAN 2019

CAN cameroun maroc

© Copyright : DR

Posté le 15/08/2017 à 11h03 par Nassim Elkerf (Mise à jour le 15/08/2017 à 11h28)

Le Cameroun avait déjà un sérieux retard sur les travaux concernant les infrastructures pour accueillir la CAN 2019. Après le symposium de la CAF, la décision de passer à une compétition à 24 équipes a été officialisée, la pression a doublé et les accusations ont fusé, quand le Maroc s'est dit prêt à accueillir la compétition.

Un symposium historique de la CAF dans la banlieue de la capitale du royaume, les visites répétitives du président de la confédération au Maroc et le soutien de Fouzi Lekjaa durant la campagne d’Ahmad Ahmad contre Issa Hayatou... des faits qui poussent les Camerounais à crier “conspiration”.

Depuis que le Maroc s’est dit prêt à accueillir la CAN 2019 en cas de retrait du Cameroun, les avis et critiques fusent. C’est devenu viral, quand Ahmad Ahmad a clairement déclaré que le “Cameroun n’était pas prêt pour accueillir cette compétition”. Tout le Maroc, ou presque, espère la tenue de la CAN au pays, mais est-ce-que cette organisation vaut la peine de fâcher tout un pays (Cameroun) contre le royaume? 

Contactées par le360sport, des sources au sein de la fédération confient que la FRMF ne cache pas son envie de reprendre la compétition, mais sans pour autant faire pression sur la CAF qui prendra seule cette décision. Par contre, de l’autre côté, la presse et l’opinion publique camerounaises et même africaine n’hésitent pas à tirer à boulets rouges sur Ahmad Ahmad.

L’idéal serait donc d’y aller sur la pointe des pieds car le Maroc n’a aucun intérêt à fâcher une puissance africaine comme le Cameroun. Au-delà de la CAN 2019, le réel défi du royaume est de battre le dossier américain dans la course à l’organisation du Mondial 2026. C’est dire qu’on a besoin du soutien de toutes les nations africaines pour renforcer nos chances. 

Ainsi, si on continue à faire le forcing pour la CAN 2019, on risque de perdre un sérieux allié pour un futur très proche. Sur le point sportif, où politico-économique, on n’a pas interêt à prendre autant de risques pour une compétition qui, par expérience, est loin d’être rentable. Peut-être que sur le point sportif l’organisation de la coupe d’Afrique permet à l’équipe nationale locale d’aller très loin grâce au soutien populaire, mais sur le point financier ou touristique, la CAN n’est pas aussi attrayante qu’une Coupe du Monde. 

À la base, la CAN 2019 a été attribuée au Cameroun lors du “règne” Issa Hayatou. Mais les Camerounais y ont placé tous leurs espoirs, comme le démontre  ce Tweet. La fédération de football camerounaise avait même orienté une nouvelle stratégie de rajeunissement de l’équipe nationale afin d’arriver fin prêt à “sa CAN”. Il ne faut pas oublier que le sacre en 2017 était une surprise, car personne n’attendait la prestation qu’a offerte cette nouvelle génération des Lions indomptables.

Il est clair que le Cameroun tient à sa CAN et ne lâchera son organisation qu’à contre-cœur. Ce qui risque d’envenimer les relations maroco-camerounaises, et par la même occasion perdre les alliés du pays des Lions indomptables dans la foulée.

Posté le 15/08/2017 à 11h03 Par Nassim Elkerf