Formulaire de recherche

Vidéo. Les Éléphants en piteux état, un chemin tracé vers le Mondial pour les Lions de l'Atlas

aurier cote d'ivoire

© Copyright : DR

Posté le 18/06/2017 à 13h09 par Nassim Elkerf

Le rêve de voir les Lions de l'Atlas au Mondial 2018, 20 ans après la dernière participation, est toujours en vie. Mieux encore, les malheurs des Éléphants et leur niveau actuel laissent croire que nos Lions de l'Atlas ont le chemin tout tracé vers le Mondial russe de 2018.

On savait d’emblée que la transition de génération des Éléphants ne se fera pas sans malheurs ni choc. Les champions d’Afrique 2015 ne sont plus qu’une poignée au sein de l’effectif actuel, qui déçoit grandement les Ivoiriens. Comme un signe du destin, la mort du guerrier de la génération dorée de la Côte d’Ivoire (Cheikh Tioté) est venue sonner la fin d’une ère de domination.

Tioté est parti, et à en croire les journalistes ivoiriens, son esprit et sa rage de vaincre ont quitté les Éléphants de Côte d’Ivoire. Après une humiliation en match amical face aux Pays-Bas (5-0), et une défaite face à la Guinée à domicile, en éliminatoires de la CAN 2019, c’est le moment de tirer les sonnettes d’alarme.

Ce n’est donc pas qu’une question technique, car les joueurs qui forment le groupe des Éléphants sont talentueux, mais plus une questions d’égos et un problème de capitanat, selon les médias ivoiriens. La retraite des frères Touré et de Didier Drogba ou encore Zokora se font ressentir, et le Maroc dispose d’une excellente opportunité pour se qualifier au Mondial 2018.

À 2 points des Éléphants, leaders du groupe devant le Mali et le Gabon également, les Lions de l’Atlas ont toutes les cartes en main pour prendre la tête de leur groupe. Les Éléphants ne font plus aussi peur qu’il y’a 2 ans, et la nouvelle génération est fragile et durement critiquée. Le Gabon, n’affiche pas un niveau stratosphérique non plus, et le Mali attend la maturité de la génération 2015 des U20 (3e du mondial).

Hervé Renard et les siens peuvent nous faire rêver, 20 ans après la dernière participation. Mais reste à gagner les 4 matchs restants (après deux matchs nuls), dont un dernier face aux Éléphants, en Côte d’Ivoire. Un parcours du combattant qui commence par une double confrontation face au Mali en août et début septembre.

Posté le 18/06/2017 à 13h09 Par Nassim Elkerf