Filinfo

Marocains du monde

Ahaddad condamné à rester en Égypte

© Copyright : DR
Hamid Ahaddad n’ira nulle part en janvier prochain. Les dirigeants du Zamalek refusent de libérer leur joueur malgré les approches de plusieurs clubs.
A
A

Indésirable auprès de Christian Gross, Hamid Ahaddad ne devrait pourtant pas quitter le Zamalek en janvier prochain. C’est ce qu’a expliqué Amir Mortada, le responsable général du club. Ce dernier a affirmé avoir reçu plusieurs offres pour l’ancien jdidi, mais il ne disposerait pas de bon sortie pour l’instant.

“Il est l’un des meilleurs joueurs. Il va avoir sa chance, c’est juste question de temps”, a déclaré Amir Mortada.

Arrivé l’été dernier dans le club cairote, Ahaddad s’est engagé pour une durée de quatre ans, contre une somme de 1,8 millions de dollars. Ce fut le plus gros transfert du club lors du dernier mercato.

L’ancien du DHJ est actuellement dans le viseur de plusieurs clubs, notamment les deux géants casablancais, le Raja et le WAC.
 

 

 

 

Par Hajar Toufik
A
A

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde Lions de l'Atlas
Marocains du monde Lions de l'Atlas

Pas de Boutaïb contre le Malawi?

Marocains du monde Coupe de la CAF
Marocains du monde Coupe de la CAF

Vidéo. 170.000 dirhams d’amende pour Ahaddad

Marocains du monde Mercato
Marocains du monde Mercato

Deux cadors italiens sur Mazraoui


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Baptême de feu olympique pour les U23

Où vont les milliards du football marocain?

Place aux quarts des coupes africaines

Zidane rouvre le dossier Sadio Mané

124 clubs de basket soutiennent Aourach

La supercoupe, dernier espoir pour le Raja

Du renfort chez les Lionceaux U23

Mbappé et le Real négocient déjà

Le DHJ très remonté contre la FRMF

La sévérité de la FRMF décriée