Filinfo

Marocains du monde

Aziz Bouhaddouz victime de son Mondial?

© Copyright : DR
Après le but contre son camp lors du Mondial contre l’Iran, les choses se sont compliquées pour Aziz Bouhaddouz. Depuis son retour de vacances, l'international marocain du FC Sankt Pauli n'est plus convoqué par son club. Détails.
A
A

En 2016/17, Aziz Bouhaddouz était le roi du FC Sankt Pauli avec 15 buts. Mais les années se suivent et ne se ressemblent pas... La saison commence très mal pour l'international marocain. Après son but contre son camp lors du Mondial la Coupe du monde contre l’Iran, l'attaquant semble être devenu indésirable dans son club.

Depuis le début de la Bundesliga 2, le Lion de l'Atlas n'a pas été convoqué par son entraîneur. Les choses se sont compliquées avec l'arrivée du nouvel attaquant néerlandais Henk Veerman qui semble avoir pris définitivement la place de Bouhaddouz.

Interrogé par le quotidien allemand MOPO, le joueur de 31 ans a évoqué sa frustration vis-à-vis de cette situation critique: "Je suis très déçu. Ce n’est pas facile pour moi et je ne sais toujours pas pourquoi je ne suis pas convoqué. J'aurais souhaité que ça se passe autrement. Je peux apporter plus à l'équipe."

"Malheureusement, personne ne s’intéresse à ma situation, et je n'ai aucune réponse de l'entraîneur Markus Kauczinski, ni du directeur sportif Uwe Stöver. Je ne sais pas ce qui va se passer dans les prochains jours. Je me comporte professionnellement, je respecte mon contrat, et je me donne à fond à l'entraînement. Ainsi, personne ne peut m'en vouloir."

Par ailleurs, des médias rapportent que l'attaquant marocain est suivi par le SG Dynamo Dresde évoluant également en D2 allemande. Voilà peut être une porte de sortie pour le Lion de l'Atlas.

Par Aymane Kadiri Alaoui
A
A

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde Bundesliga 2
Marocains du monde Bundesliga 2

Vidéos. Aziz Bouhaddouz assomme Stuttgart

Marocains du monde Schalke 04
Marocains du monde Bundesliga 2
Marocains du monde Bundesliga 2

Vidéo. Aziz Bouhaddouz sauve encore les siens


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous