Filinfo

Marocains du monde

Bencharki: autopsie d'une expérience ratée

© Copyright : DR
Arrivé en fanfare, Achraf Bencharki n'a pas pu s'imposer en Arabie saoudite. Pourquoi l'ex-vedette du Wydad a échoué dans sa nouvelle expérience? Explications.
A
A

Jouer en Arabie saoudite n'est pas simple. Les internationaux marocains qui évoluent ou ont évolué dans ce championnat l'attestent. Le niveau de jeu est beaucoup plus élevé qu'au Maroc, et la pression et les conditions climatiques ne facilitent pas les choses. Seuls les joueurs en provenance d'Europe s'adaptent facilement à la charge de travail et la rigueur imposées par les clubs en Arabie saoudite.

Or, Al Hilal est la première expérience hors du Maroc d'un joueur de 23 ans, nommé Achraf Bencharki et révélation de la Ligue des Champions CAF 2017.

Dès son arrivée en janvier dernier, Bencharki a perdu d'abord sa place en sélection. Hervé Renard l'a écarté du groupe des Lions, ce qui lui a mis un coup au moral. La suite n'est pas plus simple pour le joueur formé au MAS. Il trouve du mal à convaincre son entraîneur, et reste prisonnier du banc après des débuts réussis et prometteurs (but lors du derby face à Al Nassr). Pour les techniciens qui le suivaient, Bencharki n'a pas pu se mettre à niveau de ses coéquipiers, physiquement surtout. Les efforts ont tardé à venir, ce qui a créé quelques tensions avec ses coéquipiers.

Une intégration manquée, et un directeur sportif (Sami Al Jaber) très exigeant ont poussé Achraf Bencharki dehors. Arrivé à 5 millions d'euros, il y a moins de 7 mois, Al Hilal cherche déjà à s'en séparer. Mais Bencharki pouvait faire mieux, s'il était arrivé dans de meilleures conditions et avec moins de pression autour de lui. Vedette du Wydad, les négociations ont duré près d'un mois alors que le club de la capitale saoudienne n'a pas l'habitude de voir ses offres recalées, dans l'ensemble du monde arabe.

Quand l'attaquant est enfin arrivé à Riyadh, les attentes placées en lui étaient immenses. Surnommé le nouveau Dybala, il n'a finalement joué que 7 matchs (3 buts et 1 passe décisive) durant toute la deuxième partie de saison. Résultat des faits, un talent gâché qui doit obligatoirement rebondir au plus vite pour ne pas perdre confiance. Un retour au Wydad en prêt pourrait être une bonne idée pour lui, ou un transfert définitif vers des deux clubs cairotes. Al Ahly ou le Zamalek connaissent sa vraie valeur puisqu'il les a déjà affrontés.

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde Mercato
Marocains du monde Mercato

Carela refuse une offre de 2,5 millions d'euros

Marocains du monde Mercato
Marocains du monde Mercato

Indésirable à Schalke 04, Mendyl s'approche d'un club français

Marocains du monde Arabie Saoudite
Marocains du monde Arabie Saoudite

Hamdallah au coeur d'une nouvelle polémique en Arabie saoudite


1 commentaires /

  • Beau Benal
    Le 04 Aug. 2018 à 17h16
    je le savais et je l'avais deja dit et Commenter avant son depar en Arabie saoudite quil va le regrette c'est un pays pour la course au chameaux pas le football en plus c'est des traitres
    ils nous ont trahi et ils n'aimes pas les Marocains tu est jeune il faut choisire le sport que
    tu aime pour une long periode ou petrodollar courte periode vive le Maroc
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Vive l'Algérie!

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

Le Wydad ne baisse pas les bras

Le public, enjeu des Jeux africains

Hamdallah serait bien sélectionnable

Une "madame Claude" dans le foot français?

FRMF et ministère des Sports dans l’impasse

Jebor pousse le Wydad à saisir la FIFA

C’est parti pour les Jeux africains

Au Real, il n'y a plus qu'une seule place

Le staff de Vahid bientôt dévoilé

La Botola a un vice de programmation