Filinfo

Marocains du monde

La famille d'Abdelhak Nouri menace de traîner l'Ajax en justice

© Copyright : DR
La famille Nouri n'a toujours pas reçu d'indemnités de la part de l’Ajax Amsterdam, deux ans après le drame qui a touché son fils Abdelhak. Elle menace de saisir la justice. Détails.
A
A

Cela fait aujourd'hui deux ans qu'Abdelhak Nouri s'est retrouvé dans le coma après un arrêt cardiaque dont il garde toujours les séquelles. L'an dernier, sa famille a réclamé des indemnités à l’Ajax Amsterdam, qu’elle accuse de ne pas avoir tout mis en œuvre pour éviter le drame de son fils.

Dans une récente déclaration, l'avocat de la famille Nouri, John Beer, affirme que le club n'a encore rien payé. Il a annoncé à Nieuwsuur que “la famille porterait l’affaire devant les tribunaux si le club ne règle pas la situation dans six mois”.

En juin dernier, le directeur exécutif de l'Ajax Amstrerdam avait admis la responsabilité du club dans la mauvaise gestion de l'accident cardio-vasculaire de Nouri. Les responsables néerlandais ont, en effet, reconnu ne pas avoir fait tout ce qu'il fallait  lors des premiers soins pour éviter le pire.

Pour rappel, le surnommé "Appie" a été victime de lésions cérébrales graves après un malaise cardiaque lors d'un match amical en 2017 face à Werder Brême, en Autriche. Il ne rejouera pas au football

Il y a quelques semaines, Noouri a regagné son domicile après avoir passé deux ans à l'hôpital. Son état de santé demeure inchangé. 

Lire aussi: Abdelhak Nouri bientôt de retour à la maison

Par Hajar Toufik
A
A

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde Ajax Amsterdam
Marocains du monde Ajax Amsterdam

C'est moins grave que prévu pour Zakaria Labyad

Marocains du monde Insolite
Marocains du monde Eredivisie
Marocains du monde Eredivisie

Déjà fini pour Zakaria Labyad?


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous