Filinfo

Marocains du monde

Mercato. Ligue 1: le FC Nantes veut Aït Bennasser

© Copyright : DR
Youssef Aït Bennasser pourrait de nouveau changer d’air. Prêté par l'AS Monaco au SM Caen, le Marocain a été approché par le FC Nantes pour un transfert cet été.
A
A
Youssef Aït Bennasser a été approché par le FC Nantes. Selon Foot Mercato, le club nantais songe à l’après-Valentin Rongier, le milieu défensif du club. Ce dernier a été sondé par de nombreux clubs français et étrangers et pourrait être tenté par un départ en été.

Aït Bennasser pourrait alors le remplacer dans l’entrejeu des Canaris. Le Lion de l’Atlas (11 sélections) fait une belle saison avec le Stade Malherbe de Caen. Il a notamment joué 25 matchs dont 23 en tant que titulaire.

Prêté par l’AS Monaco et engagé avec le club de la principauté jusqu’à l'été 2021, le Marocain sera-t-il de nouveau envoyé en prêt? Depuis sa signature à Monaco, l’été dernier, il n'a jamais joué pour le club du rocher. Il a passé la saison écoulée à l’AS Nancy Lorraine, son club formateur.

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde Lions de l'Atlas
Marocains du monde Lions de l'Atlas

Image du jour: la mauvaise com' d'Abderrazak Hamdallah

Marocains du monde Mercato
Marocains du monde Mercato

Azaro c'est 5 millions de dollars!

Marocains du monde Lions de l'Atlas
Marocains du monde Lions de l'Atlas

Combien vaut Yunis Abdelhamid?


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

La corruption gangrène le foot camerounais

Renard «espionne» les éléphants

Infantino lâche Ahmad Ahmad

Le harcèlement éclabousse la CAN

Majorque n’a pas oublié Badou Zaki

Les Marocains conjurent le sort du 1er match

Trop d’adrénaline chez les Pharaons?

Le Mondial féminin a mal à la VAR

La FIFA, c'est la Banque mondiale du foot

Trop chère CAN 2019