Filinfo

Marocains du monde

Mercato. Mounir El Hamdaoui s'engage avec le FC Twente

© Copyright : DR
Mounir El Hamdaoui ne prendra pas sa retraite de sitôt. Annoncé, il y a peu, au Wydad de Casablanca, l'ancien international marocain vient de rejoindre le club néerlandais du FC Twente.
A
A

Âgé de 33 ans, Mounir El Hamdaoui compte encore repousser ses limites. L'attaquant marocain, vient de s'engager jusqu'au mois de juin avec le FC Twente après la fin de son contrat avec Al-Tawwoun (Arabie Saoudite). 

Après un test d'une semaine au centre de formation du club, El hamdaoui a fini par convaincre les dirigeants néerlandais.

Le joueur marocain a arboré les tuniques de plusieurs grands clubs européens. Il a joué avec le géant anglais Tottenham en 2006, l'AZ Alkmar (2007-2010), l'Ajax Amsterdam deux ans après avant de rejoindre l'AC Fiorentina. El Hamdaoui a changé le cap ensuite vers l'Espagne avec Malaga en 2013 pour enfin débarquer à Umm Salal SC au Qatar en 2016 et Al-Tawwoun en 2017. 

Par Kebir Bhyer
A
A

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde Eredivisie
Marocains du monde Eredivisie

Vidéo. Ziyech et l'Ajax dépassent le mur du 100

Marocains du monde Eredivisie
Marocains du monde Eredivisie

Ziyech sur le banc hier soir, une sanction?

Marocains du monde Eredivisie
Marocains du monde Eredivisie

On connaît la sanction de Mazraoui


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Azarou dans le rouge avec Lasarti

Redouane Jiyed, un habitué du derby

Primes aux athlètes contre obligation de résultats

Pourquoi le PSG n'y arrive plus

L'argent du sport fait polémique

Donor ouvrira pour le Wydad

Le derby casablancais attire du beau monde

Deux Africains en lice pour le Ballon d’or

La politisation du derby inquiète

Les litiges, ce n’est plus l’affaire de la FRMF