Filinfo

Marocains du monde

Vidéo. Les premiers mots de Mendyl à Schalke 04

Hamza Mendyl s’est engagé pour cinq saisons avec Schalke 04 et rejoint donc son coéquipier en équipe nationale, Amine Harit. Le Lion de l’Atlas a livré ses premiers mots lors d’un entretien avec le site officiel du club allemand.

Interrogé par le site officiel de Schalke 04, Hamza Mendyl s’est dit fier de rejoindre la formation allemande. “C’était le moment idéal de quitter Lille, j’ai signé avec les dirigeants de Schalke 04 parce que je crois en leur projet”, a affirmé le Lion de l’Atlas.

En plus de leur projet sportif, la participation à la Ligue des Champions est aussi parmi les raisons qui ont poussé Mendyl à rejoindre les Königsblauen (les "bleu et blanc"), sans oublier Amine Harit, son coéquipier en sélection.

“Ça fait du bien de voir un visage familier ici en Allemagne, je suis sûr qu’il va beaucoup m’aider et m’apporter”, a conclu le latéral gauche de 20 ans. 

Par Hajar Toufik
A
A

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde Lions de l'Atlas
Marocains du monde Lions de l'Atlas

Pas de Mendyl contre le Cameroun

Marocains du monde Schalke 04
Marocains du monde Schalke 04

Inquiétude pour Mendyl, sorti sur blessure

Marocains du monde Bundesliga
Marocains du monde Bundesliga

Hamza Mendyl et les cartons en série


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Où va l'argent du football?

La menace de trop contre Fakhir

Le Hassania d'Agadir parle leadership

Vers un 6e Ballon d’or pour Ronaldo?

C'est parti pour les coupes de la CAF

Maroc-Cameroun, ça se prépare

Banzarti de retour au Wydad?

Au Barça, la politique gêne le foot

Alami débloque un budget pour les JO 2020

500 millions de dirhams, c'est le coût de la VAR