Filinfo

Marocains du monde

Vidéos. Lions de l'Atlas: les 5 jeunes talents qui risquent de tourner le dos au Maroc

© Copyright : DR
Lors de la CAN 2017, le groupe formé par Hervé Renard a permis aux Marocains de nourrir l’espoir en des jours meilleurs. Il n’en demeure pas moins que la question de la relève est toujours d'actualité. Quelques perles d'origine marocaine risquent de filer entre les doigts de la FRMF pour porter le maillot de leur pays adoptif.
A
A

La relève en équipe nationale inquiète et rassure en même temps. Si quelques joueurs cadres des Lions de l’Atlas, sont jeunes et encore prêts à en découdre comme Sofiane Boufal, Oussama Tannane ou encore Hakim Ziyech et Achraf Hakimi, d’autres joueurs prennent des rides. La balle est désormais dans le camp de la fédération et la direction technique nationale, pour s’activer et convaincre quelques perles d’opter pour le maillot national au lieu de leurs nations adoptives.

Aymen Barkok: On a rarement vu un attaquant marocain qui allie taille, puissance, agilité et technique. À 18 ans, Aymen Barkok a déjà représenté les équipes de jeunes de l’Allemagne, mais il n’a toujours pas choisi, définitivement, sa nationalité sportive. Très technique, le joueur a eu droit à un temps de jeu suffisant en Bundesliga. Avec plus de 364 minutes de jeu chez les grands, il a eu le temps de marquer à 2 reprises et délivrer une passe décisive, qui prouve l’étendue de son talent. Capable d’évoluer sur le flanc droit, gauche et derrière le compartiment offensif, Barkok est un attaquant complet.
 

Amine Harit: c’est la sensation de la Ligue 1 cette saison. Champion d’Europe espoir avec la France, il a eu sa chance cette saison et a su s’y accrocher. Il est devenu titulaire indiscutable au fil des matchs, et son équipe tourne autour de lui. Véritable coqueluche des supporters, il symbolise la relève nantaise, jeune et prometteuse. Amine Harit connaît beaucoup de pression de la part des médias français, et de ses dirigeants pour opter pour les tricolores.
 

Abdelhak Nouri: rapide, renard et véritable finisseur, Abdelhak Nouri est l’espoir de l’Ajax d’Amsterdam. Sacré meilleur joueur du championnat néerlandais espoir, Nouri a déjà représenté les Pays-Bas dans toutes les catégories de jeunes, mais n’a jamais caché son appartenance au Maroc. Souvent aux côtés de son aîné, Hakim Ziyech, il a un bon exemple de joueurs talentueux à suivre.

Nabil Touaizi: le nouvel espoir de Manchester City a certes représenté l’équipe nationale des U15, mais l’Espagne presse plus que jamais la famille et l’entourage du joueur pour lui faire changer d’avis. Au tour de la fédération de sceller définitivement ce dossier, surtout que le joueur fait partie des meilleurs de la planète dans sa catégorie. Il risque de sauter des classes pour se retrouver vite chez les U20, avant de « jouer avec les grands ».

Nabil Alioui: peu médiatisé, il fait pourtant partie des meilleurs espoirs de l’AS Monaco. L’un des meilleurs clubs formateurs de la France compte dans ses rangs un ailier gauche rapide, technique et polyvalent qui n’hésite pas à aller de l’avant. Lors du match face au Real Madrid en ligue des champions (jeunes), il avait en face de lui un sérieux client, Achraf Hakimi. Les deux Marocains ont été au duel plus d’une fois durant les 90 minutes du match.

 

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde Lions de l'Atlas
Marocains du monde Lions de l'Atlas

Yassine Bounou, porte-bonheur des Lions?

Marocains du monde Lions de l'Atlas
Marocains du monde Lions de l'Atlas

Vidéos. Quel weekend pour nos Lions de l'étranger?

Marocains du monde Lions de l'Atlas
Marocains du monde Lions de l'Atlas

Où est passé le soldat Taarabt?


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Des à-côtés de Maroc-Cameroun

Le Maroc va à la CAN 2019

Les ambitions de Bounou deviennent réalité

Le foot anglais abat les barrières sexuelles

Le plan B de Naciri pour imposer Benzarti

Qui succédera au Raja de Casablanca?

HUSA-Raja, le choc du week-end

Neymar remonté contre la presse

La presse camerounaise sereine

Un week-end avec plusieurs finales