Filinfo

Extrême

La Transmarocaine, raid nature multisports, suscite toujours autant d'intérêt

© Copyright : DR
32 équipes (64 participants) seront, ce lundi 21 mars, au départ de la 11e édition de la Transmarocaine. Elles courront sur un parcours inédit dans les paysages grandioses du sud marocain.
A
A

Les organisateurs et participants sont déjà tous à Ouarzazate afin de se préparer à la compétition. Ils ont deux jours pour visiter la ville, vérifier le matériel et passer au contrôle médical avant le grand départ. Les équipes sont très motivées, car participer à une Transmarocaine, c'est s'inscrire dans une aventure totalement originale et inédite, affirment les organisateurs.

Outre la difficulté de maîtriser différentes disciplines sportives et de savoir les enchaîner (VTT, course à pied, canoë, run et bike), les coureurs doivent également savoir s'orienter à l'aide d'une carte et d'une boussole et trouver des balises cachées sur le parcours.

Une véritable chasse au trésor puisqu'ils doivent trouver le plus de balises possibles dans un temps bien précis. Tout dépassement de temps apporte des pénalités à l'équipe qui doit faire travailler, non seulement ses jambes, mais sa tête !

Une course difficile, mais adaptée à chaque niveau
Si de nombreux concurrents sont chaque année sur la Transmarocaine pour jouer le classement, d'autres viennent pour mesurer leurs capacités physiques et visiter le Maroc. Personne n'est obligé de terminer une étape. En effet, pouvoir effectuer entre 39 et 72 km de course par jour en sports enchaînés demande une véritable préparation.

Le parcours
Le choix du parcours par les organisateurs est extrêmement minutieux puisqu'il doit allier plaisir des yeux et plaisir du sport.
Au programme 2016, les studios de cinéma, Aït Ben Haddou, Tamdakht, Azzawit, Aminiter, Tasga, Tamzrit N'Oualigh, Asseghmou. Autant de noms magiques qui font rêver les 17 équipes masculines, dont une équipe OCP, 2 équipes féminines et 13 équipes mixtes inscrites !

La Transmarocaine du coeur
Chaque année, la Transmarocaine remercie les villages qui se trouvent sur le passage de la course. Des donations sont faites par l'organisation, les équipes et les partenaires qui le souhaitent.

Au fil des ans, grâce au soutien financier des équipes et de l’organisation, des enfants des rues d’Essaouira sont partis en colonie de vacances, des enfants déshérités ou orphelins ont bénéficié d'interventions médicales d’urgence, des handicapés ont bénéficié d’un centre de formation, des enfants de plusieurs villages ont eu des vélos pour aller à l'école...

Par Khalid Mesfioui
A
A

Tags /


à lire aussi /

Extrême Rallye-raid
Extrême Rallye-raid

Quand feu Johnny Hallyday prenait le volant au Paris-Dakar

Extrême Sahraouiya
Extrême Sahraouiya

Une soixantaine de femmes au départ de "Sahraouiya" à Dakhla

Extrême Sahraouiya
Extrême Sahraouiya

Diapo. «Sahraouiya» rempile pour sa 2e édition à Dakhla


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

L’effet Ziyat se fait déjà ressentir au Raja

Les tickets WAC-Sétif acquis au forceps

Neuf joueurs du MAT portés disparus

Pérez veut une finale contre le Barça

Le Mondial moins coûteux que la Botola

Le boxeur Aït Moussa tué par le laxisme

El Harti interdit d'accueillir des matchs

Mo Salah loue l'unité au sein des Reds

Sektioui veut quitter le navire wydadi

"Donor Idor!",le #hashtag casablancais