Formulaire de recherche

Le cyclisme marocain brille à Durban, malgré les bâtons sud-africains dans les roues

maroc cyclisme

© Copyright : DR

Posté le 29/03/2017 à 23h59 par Mohammed Ould Boah (Mise à jour le 30/03/2017 à 00h00)

Kiosque360. Le cyclisme marocain vient une nouvelle fois d’asseoir sa domination continentale lors des championnats qui se sont déroulés récempment à Durban. Et ce, malgré le refus des Sud-Africains de prendre en charge les frais de la logistique sur place. Sud-Africains qui seront, en retour, les petits absents du Tour du Maroc 2017, prévu en avril.

Ou bien la Fédération sud-africaine de cyclisme est complètement fauchée, auquel cas elle ne devait pas accueillir les récents championnats africains de cyclisme à Durban, faute du minimum pour assurer l’hospitalité à ses visiteurs. Ou bien elle a une dent contre le Maroc, dont certains frais couvrant les courses de son équipe cycliste n’ont pas été pris en charge par les organisateurs sud-africains.

C’est cette dernière hypothèse qu’il faut malheureusement privilégier. Selon Assabah de ce jeudi 30 mars, et à l’instar des autres équipes participantes, le pays organisateur s’était engagé à prendre en charge tous les frais de la logistique des cyclistes marocains (transport des vélos, assistance technique, provisions en eau…). Engagement qui n'a pas été respecté.

Mais la détermination du staff technique marocain, qui a puisé dans ses propres moyens, car ne voyant que le côté sportif des choses, a été finalement payante. Les cyclistes marocains ont en effet terminé à la première place du podium continental avec trois médailles d’or, trois en bronze et quatre d’argent.

Réponse du berger à la bergère : pas de trace du moindre vélo sud-africain au prochain Tour cycliste du Maroc, pour lequel vingt pays ont été invités, dont l’Algérie, et qui aura lieu dès le mois d’avril prochain. Un tour en 10 étapes, qui partira de Benslismane vers Tanger, longera la côte méditerranéenne jusqu'à Oujda, avant de redescendre vers Fès, Rabat et se terminer à Casablanca.

 

Posté le 29/03/2017 à 23h59 Par Mohammed Ould Boah