Filinfo

Tennis

Coupe Davis: la réforme expliquée par Piqué

© Copyright : DR
Gerard Piqué joueur du FC Barcelone, vient de donner des précisions sur le projet de réforme de la Coupe Davis, dont la conception est l'oeuvre du groupe Kosmos, propriété du Catalan.
A
A

Gérard Piqué joueur du FC Barcelone vient de donner des précisions sur le projet de réforme de la Coupe Davis dont la conception et l’application ont été attribuées au groupe Kosmos appartenant à Piqué.

Récemment adopté par l’ITF, la réforme de la Coupe Davis sera appliquée en 2019.Une réforme qui préconise la création d’une compétition divisée en deux phases d’une durée de deux semaines chacune. L’apport de Kosmos s’élève à 2,5 milliards d’euros sur 25 ans.


Lire aussi: La Coupe Davis cède au sport-business



"Les joueurs ont des salaires de plus en plus importants parce qu'ils génèrent de plus en plus d'argent. Il est normal qu'ils en tirent aussi des bénéfices." C’est ainsi que Gérard piqué à répondu aux critiques qui accusent la nouvelle réforme de favoriser l’aspect financier.

Pour améliorer l'attractivité de la compétition, Gerard Piqué n’exclut pas une collaboration avec l’ATP. "Dans ce cas, la Coupe Davis attribuerait des points pour le classement ATP. Ce qui rend encore plus attrayante la compétition pour les joueurs. Je pense que c'est intéressant pour les deux parties, ITF et ATP, de travailler ensemble.”

Par ailleurs, le joueur international espagnol a annoncé dans une interview au Figaro que le nom de la ville d’accueil sera connu mi-septembre. Il a également dévoilé le calendrier de la nouvelle compétition. Annonce mi-septembre de la ville hôte de la finale en 2019, mise en place des qualifications en février 2019, installation de la nouvelle Coupe Davis en septembre 2019. "La finale devait avoir lieu en novembre mais après avoir parlé avec la plupart des joueurs, une grande partie préfère que la Coupe Davis ait lieu en septembre", a précisé le défenseur catalan.

Le patron de Kosmos a saisi l’occasion pour répondre aux critiques des français. "Le plus important est de permettre aux meilleurs joueurs du monde de participer à la compétition. L'année dernière, la France a joué contre des équipes qui possédaient des joueurs du top 10, et elle a gagné avec des joueurs du top 40. Donc, je veux dire que pour respecter la Coupe Davis, nous avons besoin que les meilleurs joueurs (le top 5) jouent la Coupe Davis,” a précisé Gérard Piqué. 

En effet, plusieurs joueurs de tennis français se sont positionnés contre cette réforme estimant qu'elle gommera l'ambiance des matchs aller-retour et ne permettra plus de vivre la chaleur des salles envahies par les supporters. "Désormais, on aura systématiquement des matches à l'extérieur donc ça va être difficile pour les supporters. Ils se sont exprimés d'ailleurs, et on ne les a pas entendus", a regretté, le tennismen français Arnaud clément. Par ailleurs, certains craignent un télescopage avec la coupe du monde de tennis ou un enchaînement des deux compétitions qui peuvent se jouer à un mois d'intervalle.“C'est évident qu'il n'y a pas de place pour les deux compétitions sur ce même format, avec six semaines d'intervalle”, estime Nicolas Mahut. 

Par Kamal Mountassir
A
A

Tags /


à lire aussi /

Tennis Fed Cup
Tennis Fed Cup

La République tchèque remporte la Fed Cup

Tennis Majesty Cup
Tennis Majesty Cup

Majesty Cup, le nouveau “poker” de Piqué

Tennis US Open
Tennis US Open

Vidéo. Federer, la (mauvaise) surprise de la semaine


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Le plan B de Naciri pour imposer Benzarti

Qui succédera au Raja de Casablanca?

HUSA-Raja, le choc du week-end

Neymar remonté contre la presse

La presse camerounaise sereine

Un week-end avec plusieurs finales

Naciri-Girard, place au duel juridique

Le Maroc n'a jamais battu le Cameroun

Dembélé, un mauvais locataire

Les coachs continuent à défiler au WAC