Filinfo

Tennis

Diapo. Le sacre de la Russe Pavlyuchenkova au GP Lalla Meryem

Anastasia Pavlyuchenkova a remporté, samedi, la 17ème édition du Grand Prix SAR la Princesse Lalla Meryem de tennis. © Copyright :DR
© Copyright :DR
© Copyright :DR
La Russe Anastasia Pavlyuchenkova a remporté, samedi, la 17e édition du Grand Prix SAR la Princesse Lalla Meryem de tennis, épreuve du circuit WTA, dotée de 226.750 dollars US. Au bout d'un match trop serré, Pavlyuchenkova a réussi à s'imposer face à une habituée de la terre Battue, l'Italienne Francesca Schiavone, en deux sets 7-5, 7-5.

Avant la finale, Pavlyuchenkova a facilement validé son billet pour la finale, après avoir éliminé l'Italienne Sara Errani, en deux sets 6-4, 6-0, alors que Schiavone, vainqueur des internationaux de France en 2010 et finaliste en 2011, a écarté l'Américaine Varvara Lepchenko (7-5, 6-4).

En double, la paire composée de la Hongroise T?mea Babos et de la Tchèque Andrea Hlav??kov? se sont adjugées le titre, en venant à bout de la Serbe Nina Stojanovi? et de la Belge Maryna Zanevska (2-6, 6-3, 1-0 ab).

Organisée par la Fédération royale marocaine de tennis (FRMT) et l'Union sportive des cheminots du Maroc (USCM) sur les courts de l'USCM à Rabat, cette compétition a connu la participation de 48 joueuses de 25 pays (32 aux épreuves simple et 16 aux épreuves double).

Par Le360 (avec MAP)
A
A

Tags /


à lire aussi /

Tennis People
Tennis People

Serena Williams plus influente que Rihanna

Tennis Fed Cup
Tennis Fed Cup

La République tchèque remporte la Fed Cup

Tennis Majesty Cup
Tennis Majesty Cup

Majesty Cup, le nouveau “poker” de Piqué


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Vers la fin du conflit Garrido-Safri?

Qui pour remplacer Fakhir?

La vraie-fausse CAN 2019 au Congo

Peur sur Madrid avec la Copa Libertadores

CAN 2019 ou l’étrange silence du Maroc

Le Raja peut-il se passer de Garrido?

Sans Fakhir, l’AS FAR défie le WAC

Fellaini jaloux des cheveux de Guendouzi?

La FRMF enquête avec Kaddioui

Le WAC gagne sans Girard