Filinfo

Tennis

Federer-Nadal, comme on se retrouve

© Copyright : DR
Rafael Nadal retrouve ce samedi soir Roger Federer en demi-finales du Masters 1000 d’Indian Wells, pour un duel qui n’avait plus eu lieu depuis 18 mois.
A
A

L'épisode 39 de la saga "Roger Federer contre Rafael Nadal" est programmé samedi en demi-finales du Masters 1000 d'Indian Wells, après une attente, inhabituelle pour deux des meilleurs joueurs de l'histoire, de 18 mois.

La dernière fois qu'ils s'étaient affrontés, en octobre 2017, en finale du Masters 1000 de Shanghaï, Federer et Nadal étaient respectivement 2e et 1er au classement mondial.

Le maestro suisse s'était imposé nettement (6-4, 6-3) pour confirmer un peu plus encore son impressionnant retour au premier plan, après une saison 2016 écourtée à cause de son dos récalcitrant et d'un genou douloureux.

Les deux grands rivaux font toujours la loi au sommet du tennis mondial. Leur 39e duel peut enfin donner un peu de piment à une édition 2019 d'Indian Wells largement décevante jusque-là. A condition toutefois que Nadal, 32 ans, puisse jouer sa demi-finale, ou même l'aborder en pleine possession de ses moyens.

Il est possible d'en douter. Lors de son quart de finale contre le Russe Karen Khachanov remporté 7-6, (7/2), 7-6 (7/2) après deux heures et 16 minutes de jeu, le roi incontesté de la terre battue a connu une alerte au genou droit, qu'il s'est déjà blessé à plusieurs reprises par le passé.

Au début du second set, il a demandé l'intervention du médecin du tournoi qui a posé un bandage juste au dessous de l'articulation. Il a repris la rencontre et n'a pas semblé trop souffrire, mais après sa victoire, son discours ne respirait pas l'optimisme.

"Les pépins physiques font partie de ma carrière, je suis content d'avoir gagné ce match et d'avoir donné le meilleur de moi-même. Mais je suis fatigué de parler de mes blessures", a expliqué le N.2 mondial.

"J'espère être prêt" 

"J'espère être prêt pour ce match. Roger est mon plus grand rival, on a joué des grands matches l'un contre l'autre. Ce serait super d'être à 100% pour ce match", a-t-il ajouté.

L'Espagnol a dû puiser dans ses ressources pour battre Khachanov, 13e mondial à 22 ans, qui l'a breaké d'entrée dans le premier set et qui s'est offert une balle de set dans la seconde manche.

Mais à chaque fois, Nadal, sacré à trois reprises à Indian Wells, a trouvé la solution dans le jeu décisif avec des montées au filet qui ont fait craquer son adversaire russe.

Plus tôt, Federer, 37 ans, n'avait connu aucune difficulté face au Polonais Hubert Hurkacz, dépassé à 22 ans par les évenements pour son premier quart de finale d'un Masters 1000.

Le Suisse a dominé, sans trembler, le 67e mondial en deux sets (6-4, 6-4).

Au bilan de leurs confrontations, Nadal mène 23 victoires à 15, mais Federer, 4e mondial, a remporté leurs cinq derniers duels, dont quatre programmés en 2017.

"Cela remonte à pas mal de temps en arrière, mais cela me donne quand même un peu de confiance (...) J'avais fait pas mal de choses de bien, notamment sur dur", a rappelé Federer qui a remporté début mars à Dubaï son 100e titre ATP.

"C'est compliqué de dire que je vais refaire exactement ce que j'avais fait il y a deux ans pour pouvoir le battre à nouveau. On repart de zéro. Il faudra très bien jouer les points importants et espérer aussi que Rafa ne soit pas forcément dans la forme de sa vie", a-t-il prévenu.

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /

Tennis Nation’s Trophy
Tennis Nation’s Trophy

Le Maroc sacré champion des nations pour l’année 2019

Tennis roland garros
Tennis roland garros

Nadal détruit Federer et file en finale

Tennis roland garros
Tennis roland garros

Federer-Nadal, le choc des titans


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

La corruption gangrène le foot camerounais

Renard «espionne» les éléphants

Infantino lâche Ahmad Ahmad

Le harcèlement éclabousse la CAN

Majorque n’a pas oublié Badou Zaki

Les Marocains conjurent le sort du 1er match

Trop d’adrénaline chez les Pharaons?

Le Mondial féminin a mal à la VAR

La FIFA, c'est la Banque mondiale du foot

Trop chère CAN 2019