Filinfo

Tennis

Nadal et Djokovic se retrouvent en finale

© Copyright : DR
Novak Djokovic rejoint Rafael Nadal en finale de l'Open d'Australie. Il s'agira du 53e épisode de la rivalité entre le Serbe et l'Espagnol.
A
A

Ce vendredi, le Français Lucas Pouille (N.31) n'a pas fait le poids face au numéro un mondial, en demi-finale de l'Open d'Australie. Novak Djokovic s'est imposé en trois sets secs (6-0, 6-2, 6-2), en moins d'une heure et demi.

Le Serbe affrontera le N.2 mondial, Rafael Nadal en finale dimanche. Il s'agira du 53e épisode de la rivalité entre les deux tennismen. 

Novak Djokovic, âgé de 31 ans, sera en quête d'une 15e victoire dans un tournoi majeur. Seuls Rafael Nadal, avec 17, et Roger Federer, avec 20, comptent plus de titres que lui en Grand Chelem.

Chez les dames la finale opposera la jeune japonaise Naomi Osaka, titrée à l'US Open 2018, à la Tchèque Petra Kvitova dont la dernière victoire en grand chelem remonte à 2014 à Wimbledon. La gagnante occupera le 1er rang du classement mondial pour la première fois. 

 

 

 

 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Tennis GP Hassan II
Tennis GP Hassan II

Vidéo. Une finale franco-espagnole à Marrakech

Tennis Grand Prix Hassan II
Tennis Grand Prix Hassan II

Vidéo. Surprise, Zverev éliminé à Marrakech

Tennis FRMT
Tennis FRMT

De grands noms au Grand Prix Hassan II


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Azarou dans le rouge avec Lasarti

Redouane Jiyed, un habitué du derby

Primes aux athlètes contre obligation de résultats

Pourquoi le PSG n'y arrive plus

L'argent du sport fait polémique

Donor ouvrira pour le Wydad

Le derby casablancais attire du beau monde

Deux Africains en lice pour le Ballon d’or

La politisation du derby inquiète

Les litiges, ce n’est plus l’affaire de la FRMF